spot_img
spot_img
HomeGUINEEBah Oury aux boudeurs du cadre dialogue: « ils ont commis une...

Bah Oury aux boudeurs du cadre dialogue: « ils ont commis une faute politique majeure…»

Sans surprise, la troïka des partis politiques notamment l’ANAD, le RPG arc-en-ciel et le FNDC-politique ont boudé ce jeudi l’ouverture du cadre dialogue inter-guinéen mis en place par le gouvernement. Pour Bah Oury, président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), cette absence de ces coalitions politiques est une faute politique majeure.

« C’est regrettable que ces coalitions aient décidé de boycotter le cadre de dialogue, mais je dois leur dire qu’ils ont commis une faute politique majeure. Ils vont se retrouver en marge de la dynamique de l’histoire de la Guinée et malheureusement en agissant ainsi, ils mettent en avant des intérêts personnels au détriment de l’intérêt général et de l’intérêt du Pays. Et cela électoralement, politiquement , ça aura un grand impact sur l’électorat demain. Et moi je dis en agissant comme ça, en persistant dans cette attitude ils sont en train de liquider leur propre parti politique parce que les hommes et les femmes qui sont engagés et qui veulent participer à la construction de leur pays ne vont pas continuer à être dans des partis qui dans une certaine mesure boudent des processus majeurs pour satisfaire des intérêts personnels», a-t-il déploré.

Parlant du cadre de dialogue, Bah Oury souligne: «C’est une initiative qui est tout à fait logique dans un contexte où nous sommes dans une période transitoire. Et de ce point de vue il faut que les acteurs se retrouvent pour contribuer à affirmer les grandes étapes relatives à l’opérationnalisation des étapes du chronogramme. C’est tout à fait normal que cette rencontre se fasse.
Les thématiques rentrent dans le cadre de la suite logique de l’accord de la Guinée avec la CEDEAO. La durée de la transition est d’ores et déjà fixée, les dix (10) étapes du chronogramme proposé par le gouvernement et le CNRD sont pris en compte par la CEDEAO. Dans le cadre de la mise en œuvre, en tant qu’acteurs nous devons contribuer à voir certains aspects essentiels. Que ce soit sur les questions constitutionnelles, que ce soit sur l’organisation du processus électoral, les questions concernant le fichier ou que ce soit le recensement général de la population et principalement le recensement administratif à vocation d’état civil pour permettre à l’ensemble des citoyens Guinéens d’avoir leur carte d’identité digitalisé, d’avoir leur extrait de naissance enregistré dans la base de donnée et par conséquent d’avoir un fichier électoral au complet, exhaustif, fiable. Ceci est essentiel pour nous permettre d’avoir une transition réussie et d’avoir aussi les moyens de projeter la Guinée dans les années à venir dans un élan de progrès et de construction», a-t-il expliqué.

Les coalitions qui ont boycotté cette cérémonie d’ouverture posent des conditions préalables qui sont entre autres la libération des leaders politiques et sociaux, la levée de l’interdiction des manifestations, le rétablissement du FNDC etc.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :