spot_img
spot_img
HomeEDUCATIONMaroc : Les boursiers guinéens tirent le diable par la queue, appellent...

Maroc : Les boursiers guinéens tirent le diable par la queue, appellent Doumbouya à l’aide

Les boursiers guinéens vivant au Maroc, traversent en ce moment une période difficile liée au non paiement de leur bourse d’entretien de huit (8) mois qui reste pour l’heure impayée par le gouvernement dirigé par le Colonel Mamady Doumbouya. Ces étudiants n’arrivent plus à régler en ce moment leurs frais de logement, la connexion, le transport et autres besoins nécessaires.

Jointe au téléphone par notre rédaction, Makissa Sangaré, une boursière guinéenne au Maroc explique leur calvaire.

« Concernant nos difficultés au Maroc ici, je vais dire que les étudiants guinéens souffrent énormément plus que toutes les autres communautés. Depuis que nous sommes venus l’Etat guinéen ne nous a rien donné et cela fait huit (8) mois nous ne sommes pas payés. Une fois que tu es ici, le gouvernement guinéen ne te regarde plus. C’est nous qui payons nos frais de logement, fournitures scolaires, l’eau, électricité et autres, mais jusqu’à présent l’Etat n’a rien fait pour nous. Nous traversons une période très difficile en ce moment. Quand tu vois les autres communautés ici, chaque deux mois on leur paie, mais nous l’Etat guinéen ne s’occupe pas de nous. Et pourtant le Président Doumbouya nous a promis, mais rien » a-t-elle expliqué.

Cette étudiante lance par ailleurs une invite au président de la transition colonel Mamady Doumbouya, en ces termes.

« Nous demandons au président de la république Colonel Mamady Doumbouya, de voir notre situation, sinon nous souffrons énormément, parce qu’une fois encore, il nous a promis qu’il va améliorer notre condition estudiantine, mais rien franchement tel n’est pas le cas » déplore-t-elle.

Il faut signaler que ces étudiants guinéens vivant au Maroc décident de boycotter les assises nationales initiées par les nouvelles autorités, jusqu’à la satisfaction de leur réclamation liée au paiement de leur bourse d’entretien de huit (8) mois.

Hassatou Lamarana Bah

RELATED ARTICLES

1 COMMENT

  1. Bonjour, CONDE SEKOU étudiants boursiers au Maroc.
    Je rejoins tout à fait ce témoignage, nous vivons dans des situations très critiques. Cela va bientôt faire une année scolaire que nous n’avions rien reçu venant de l’état guinéen. À souligner que les boursiers guinéens sont les seuls ici au Maroc à avoir non seulement une bourse insignifiante, mais aussi à accumuler bcp de retard avant de la recevoir.
    Veuillez svp nous aider à nous faire entendre auprès des autorités concernées et du chef de la transition.
    Merci!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

%d blogueurs aiment cette page :