spot_img
spot_img
HomeGUINEETribune : Le FNDC, la nouvelle pétaudière des épaves (Par Aboubakr)

Tribune : Le FNDC, la nouvelle pétaudière des épaves (Par Aboubakr)

Halte aux vendeurs d’illusions sans frais ! À un moment donné il faut qu’on cesse de nous faire croire en cette période transitoire que cette nouvelle pétaudière des épaves défend le peuple dans toute sa configuration profonde, est-elle ? On a eu l’habitude dans cette faune politique-politicienne d’abuser royalement du mot « peuple » sans même se soucier un tant soit peu de la lourdeur qu’il incarne. Comme c’est le cas de notre nouvelle pétaudière des épaves, la moindre utilité que ce machin apporte à la Guinée c’est le trouble éléphantesque à sa quiétude sociale du temps transitoire qu’elle traverse, décidée de faire d’elle un capharnaüm, dans un démiurge qui a pour marque incontestée la goguette messe-noire du FNDC face à une junte militaire qui est plus que décidée aussi à remettre ceux qui transportent aux bouts de leur semelle (l’ignorance et la tare), dans leur cocon de crétin.

C’est ce que beaucoup ignorent d’une part par simple choix et d’autre part par naïveté et malhonnêteté intellectuelle, si non même notre nouvelle pétaudière des épaves sait que l’éléphantesque mensonge politique de ce siècle, est celui de dire que ceux qui s’opposent à la junte feront mieux une fois à la place de la junte. C’est un mensonge foutaise, un mensonge brinquebalant dont même eux, qui le font n’y croient pas malgré qu’ils soient déjà des menteurs naturels et ontologiques et cela depuis bien longtemps.
Il n’est pas vrai pas même en temps de crise que seul ce qui est source de profit soit utile. Il existe aussi dans les démocraties marchandes des savoirs réputés « utiles » qui se révèlent en réalité d’une extraordinaire inutilité, c’est à cela que la nouvelle pétaudière des épaves peut se schématiser. Dans cette ardente Guinée en transition, libérée des griffes de ceux qui ont passé tout ce temps à abuser d’elle, à la ruiner et la détruire, celle rêvée depuis longtemps qui arrive sans plus attendre, il y’a une pétaudière des épaves qui veut attirer notre attention sur l’utilité de l’inutile et sur l’inutilité de l’utile. Quelle gouguernadise flagrante ?

Mais ce n’est pas la faute à cette nouvelle pétaudière des épaves et non celle de la démocratie, c’est celle des intellectuels qui dans ce pays refusent d’ouvrir leur clapet pour dire le juste face au désordre moral et à la folie mortifère d’un groupuscule d’individus complètement égarés dans une république des lumières qui veut prendre en otage tout un pays. Heureusement pour eux que cette folie est irréalisable. Des gui-hommes qui n’ont plus rien à faire après une quête de poste manqué, de rêve malsain manqué, d’ambitions égoïstes manquées, pour qui manifester est devenue une occupation à plein temps, s’opposer sauvagement le seul métier possible. Quelle horreur ?

À défaut d’être utile à la transition, il faut couler seul au lieu de vouloir conduire tout un peuple tout droit dans un buisson.
En attendant, la nécrologie de la nouvelle pétaudière des épaves rubrique « Deuil possible d’un groupe d’hommes moralement perdus, de petites gens pressées de devenir grandes » qu’on nous mixe une autre chanson pour le souverain peuple de Guinée et sa transition qui réussira mordicus.
Cette fois-ci il n’y aura pas de péril en la demeure encore moins une mort dans l’âme ?

Je n’en ai pas fini avec vous c’est promis !

Aboubakr Guilavogui, futur homme politique.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :