Qui du CNRD ou la CEDEAO dit des contre-vérités à l’opinion nationale et internationale dans la transition guinéenne ?

0
253

Dans un paysage politique rempli d’incertitude et de tâtonnement, notre pays se cherche bien que mal depuis le lendemain du coup d’état du 5 septembre 2021, perpétré par les forces armées, sous l’impulsion du colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Ce processus de recherche de son élan est partagé entre les problèmes intérieurs du pays, qui s’augmentent du jour au lendemain et deviennent très exigeant envers les autorités, et les problèmes externes qui créent d’ailleurs beaucoup de tensions et de pressions dans les couloirs d’une Presidence, dont l’intention concernant la conduite de la transition reste méconnue de tous les acteurs politiques.

Ceci crée un manquement et une dégradation dans la collaboration entre la Guinée et la CEDEAO, qui a pour mission d’accompagner et presser pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Cela est-il l’objectif primordial de la junte ? Une problématique a laquelle seule un prévoyant pourrait prédire…

Dans ce jeu de ping-pong entre le CNRD et la CEDEAO, qui dit des contre-vérités ? La CEDEAO dit-elle des contre-vérités pour reconstruire son image, ou c’est le CNRD qui fait de mea-culpa pour corriger une erreur de casting politique ?

Revenons-en pour mieux analyser ce dossier, qui s’avère très ambigüe à travers les 2 communiqués qui se contredisent l’un du CEDEAO et l’autre du CNRD.

Quand on prend le COMMUNIQUÉ FINAL DE LA 60e SESSION ORDINAIRE DE LA CONFÉRENCE DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CEDEAO qui dit je cite « La conférence se félicite de la décision récente des autorités de transition de permettre à l’ancien Président Alpha Condé de rentrer chez lui librement. La Conférence a informée les autorités de la transition que le Conseil National de Transition (CNT), sera en place d’ici fin décembre 2021 ».
Et le COMMUNIQUÉ N•48 du CNRD qui dit je cite « Les négociations nécessaires pour le rapprochement des différentes positions et les délais du dépouillement incompressibles, ne permettent pas au CNRD de tenir un quelconque engagement par rapport à la mise en place du CNT avant la fin d’année 2021… ». Certes, la non concordance entre ces deux communiqués dénote forcément du manquement chez l’une de ces deux entités, soit la CEDEAO cherche à tromper pour recouvrir son image ou c’est le CNRD qui joue à la politique pour avoir encore du temps pour cette transition. Si tel est le cas, les jours sombres s’approchent pour le pays et pour les éviter, le CNRD doit savoir poser les bases d’un développement solide et organiser les élections pour que nous puissions retourner rapidement à l’ordre constitutionnel. Et il faut tout faire pour ne pas avoir la communauté internationale sur son dos.

Mohamed 2 Kallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code