vendredi, janvier 28, 2022
spot_img
HomeGUINEEProcès du massacre du 28 sept : « Le délai indiqué par...

Procès du massacre du 28 sept : « Le délai indiqué par la CPI est tenable », dixit Alpha Amadou DS Bah

Alors qu’il tarde à s’ouvrir plus de dix (10) ans après ces crimes, la Cour Pénale International (CPI) donne un ultimatum de trois (3) mois à la Guinée pour la tenue du procès du massacre du 28 septembre 2009. Pour Alpha Amadou DS Bah, vice-président de l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen, ce délai est tenable pour la tenue d’un procès équitable et juste.

Une énième mission de la CPI séjourne depuis ce jeudi, mais cette fois les émissaires du nouveau procureur de la CPI Karim Khan sont venus avec un message clair: soit la Guinée ouvre le procès ou alors le parquet de la CPI se saisit de l’affaire.

Interrogé par notre rédaction sur cette visite, le responsable de l’OGDH, indique que cette visite intervient dans un contexte particulier.

 Car, dit-il, « sur le plan national nous avons un nouveau gouvernement mais aussi au du bureau du procureur général de la CPI il y a un changement, madame Fatou Bensouda   a quitté au profit d’un nouveau procureur. Je pense que c’est une excellente chose de venir prendre contact avec les nouvelles autorités pour exprimer la volonté de la CPI à accompagner la Guinée à prendre des dispositions pour que les choses se clarifient ». 

Quant au procès du massacre du 28 septembre 2009 qui pour le nouveau procureur de la CPI devrait se dérouler dans un bref délai, selon cet avocat et défenseur des droits de l’homme, ce délai est raisonnable et tenable pour la tenue d’un procès équitable et juste.

« Ce délai est juste et tenable. D’ailleurs je pense que même au mois de février que ce procès peut se tenir. Parce qu’il ne reste plus qu’à aménager la cour d’appel et faire une petite remise à niveau des magistrats. Pour ce qui concerne les victimes, ils sont dans le pays. Les accusés sont tous au pays à l’exception du capitaine Moussa Dadis Camara. Je pense qu’au bout de deux mois pour le délai indiqué par la CPI, il est tenable. Et je pense que tout devrait être mis en œuvre pour que le procès se tienne à cette date ou au plus tard. Je trouve que cette date est à titre indicatif mais il pourrait se tenir à date » explique Me Alpha Amadou DS Bah.    

A noter que plus 400 victimes n’ont été auditionnées par les enquêteurs et une dizaine d’inculpation dont celle de Moussa Dadis Camara, ancien chef de la junte au moment des faits.

Mohamed Barry

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :