spot_img
spot_img
HomePOLITIQUE« Peulhs et Malinkés, problème de la Guinée », quand le Religieux...

« Peulhs et Malinkés, problème de la Guinée », quand le Religieux – Ambassadeur de la Paix, El. Diériba DIABY, est Mal interprété ou incompris !

Depuis une semaine, je lis à travers des médias en ligne et les réseaux sociaux une forte dose d’incompréhensions pour les uns et de mauvaise foi pour les autres dans l’interprétation de la communication faite par le religieux – Ambassadeur de la Paix El. Diériba DIABY à l’occasion de la énième cérémonie de lecture du saint coran, de prières et de sensibilisation organisée par sa fondation le samedi 24 octobre 2021 pour la paix et la concorde en Guinée, à laquelle j’y étais avec de nombreux acteurs qui œuvrent pour la paix et l’unité nationale, gage de tout développement.

Je peux comprendre ceux qui n’ont jamais pratiqué ou travaillé avec l’homme, je comprends même ceux qui sont aussi préoccupés par la situation délétère du tissu social guinéen et s’attaquent à son discours sans savoir qu’il est ce meilleur allié pour la paix de par le monde et l’unité nationale en Guinée, engagé sur tous les fronts (actions humanitaires, dialogue/médiation, invocations, sensibilisation, …) sans jamais attendre l’Etat. 

Je suis aussi parfaitement d’avis avec ceux (comme le disait le Feu Jean Mari Doré) qui pensent qu’il n’y a pas d’ethnocentrisme en Guinée, mais de l’ethno stratégie politique, car moi je suis le parfait  fruit par la culture et le sang de l’union entre les ethnies, notamment Malinkés & Peulhs. Mais je n’arrive pas à comprendre, sachant bien que l’homme  n’a jamais été à l’école française ou faire de la politique politicienne pour chercher à jouer à l’hypocrisie, qu’on refuse de se poser la question à savoir :

Que veut dire cet homme, dont l’engagement pour la paix et l’unité nationale n’est plus à démontrer, par  le discours «  le problème de la Guinée, c’est  peulhs & malinkés » ?    Suffirait-il à nouer des mariages entre les filles et fils des deux (2) communautés, sans construire la fraternité, la solidarité et le respect mutuel entre des familles, les tribus et des communautés ?  comment comprendre que des cadres ou acteurs publics, refusent d’admettre que malgré le mariage interethnique et certaines relations séculaires entre les communautés en Guinée, la manipulation ethnico politique  pour des fins d’intérêts égoïstes, avec  une certaine concurrence déloyale, notamment entre peulhs & malinkés comme deux (2) grandes communautés du pays, constitue un véritable frein au progrès dans le pays ? Alors, et si le religieux – Ambassadeur de la paix, interpellait Malinkés & peulhs, en leur disant que leur concurrence déloyale érigée aujourd’hui en rivalité dans le seul intérêt de la médiocrité politique contre le progrès et l’unité nationale en général, et plus particulièrement au détriment de l’image  de ces deux (2) grandes communautés du pays ?  

De toute évidence j’en appelle à l’auto critique et à l’esprit de tolérance, à également éviter de décourager ceux ou celles qui se battent au quotidien pour l’union et la solidarité entre les fils et filles du pays dans leur diversité.  

Pour ma part, en ma qualité d’acteur qui croit et œuvre pour l’unité nationale, seul gage du progrès en Guinée comme terre promise en Afrique, et surtout en tant que métisse par le sang et la culture qui souffre au quotidien de l’ethno stratégie « malinkés & peuls », je salue l’objectivité et le courage de l’Ambassadeur de la Paix d’avoir dit haut, ce que pratiquent ou disent bas bon nombre, dans le but de réveiller ces communautés dans leur dignité et leur foi pour l’intérêt supérieur de la Nation.   

Abdoul Sacko

Métisse, Acteur de la société civile 

Consultant sur des questions de conflits et d’intégration des jeunes/femmes   

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :