jeudi, janvier 20, 2022
spot_img
HomeSOCIETEKagbélen : Les travailleurs de la société Diamond Cement exigent le départ...

Kagbélen : Les travailleurs de la société Diamond Cement exigent le départ non négociable du directeur général

Les travailleurs de la société Diamond Cement GUINEA S.A située à Kagbélen dans la préfecture de Dubréka, ont pris d’assaut ce mercredi 03 novembre la devanture de l’usine pour manifester leur ras-le-bol vis-à-vis de leur condition de travail.

Munis d’une pancarte sur laquelle on peut lire entre autres « convention collective mines et carrières, départ du directeur général », ces travailleurs pacifiquement exigent le paiement du salaire du mois d’octobre, leur prise en charge au compte des mines et carrières, industrie chimique et assimilée. Mais aussi, ils exigent également le départ non négociable du directeur général qu’ils accusent de racisme.

« Nous réclamons le paiement de notre salaire du mois passé et cela va s’ajouter notre plateforme revendicative. Mais pour toute négociation l’ensemble des travailleurs ont s’est dit sans le salaire des travailleurs aucune négociation n’est possible. Le point culminant de cette plateforme est d’être pris au compte des mines et carrières, industrie chimique et assimilée » a expliqué Diakhaby Habib secrétaire général du syndicat des travailleurs de Diamond Cement.

Par ailleurs, le S/G à fait savoir que plusieurs démarches ont été menées pour ne pas être là où ils sont aujourd’hui:

« On a fait un préavis de grève qu’on a adressé à L’inspectrice préfectorale de Dubréka à la personne de madame Diabaté. Ensuite à la CNTG et à la direction de Diamond Cement. Ils nous ont toujours dit de mettre la balle à terre d’aller à la négociation. Mais le directeur est incompréhensible, il ne veut pas que les lignes bougent. C’est ce qui nous a poussé de déclencher une grève après les 10 jours de préavis de grève. Et si rien n’est fait nous ne sommes pas prêt à travailler jusqu’à nouvel ordre », a martelé Habib Diakhaby.

Dans son témoignage, Sylla Mohamed opérateur à la salle de contrôle nous confie qu’aucun contrat ne lie cette société à ses travailleurs « Nous sommes là comme étant des animaux nous ne sommes pas considéré et puis on nous traite des nègre, il vont jusqu’à nous dire que l’administration guinéenne est pourrie que nous ne pouvons rien faire. Moi qui vous parle je suis un exemple: regardez ma main, quand elle s’est cassée j’ai fait six mois à la maison, tous ces six mois mon salaire était bloqué sans même parler de la prise en charge. L’usine a commencé à fonctionner ça fait dix ans, mais personne n’a un contrat »,a-t-il déploré.

Les travailleurs ont interpellé les nouvelles autorités à user de tous les moyens possibles pour venir à leur secours, car aucune condition favorable n’est là pour les travailleurs. Ils ont aussi notifié que cette société regorge en son sein quatre sociétés de sous-traitance et une usine de gaz qui travaille frauduleusement.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :