spot_img
spot_img
HomeMONDEElections au Burkina Faso: le guinéen Mountaga Sylla rassure

Elections au Burkina Faso: le guinéen Mountaga Sylla rassure

Un atelier de formation et de validation du guide logistique et de la stratégie de communication digitale de la Commission Electorale Nationale Indépendante du Burkina Faso s’est ouvert ce mercredi 2 novembre 2022 à Loumbila. Organisé par la CENI avec l’appui financier de l’USAID à travers la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux(IFES), représentée par le guinéen Mountaga Sylla, cet atelier qui s’est déroulé sur quatre jours avait pour objectif de « Permettre aux commissaires et aux agents/cadres administratifs et techniques de s’approprier des outils de gestion du processus électoral de fin de transition ».

Pour le président de la CENI burkinabè qui a présidé la cérémonie d’ouverture, « la question de la logistique, de la formation, et de la communication sont trois points importants. Si nous voulons évidemment que les opérations électorales que nous projetons se déroulent dans de meilleures conditions ».

Sur la plus-value de ces trois outils capitaux, il est ressorti que le guide logistique est en effet indispensable car il permettra à l’organe électoral de mieux planifier le conditionnement et le déploiement du matériel. Quant à la stratégie de formation, c’est pour assurer la conduite opérationnelle par les agents sur le terrain du processus électoral. Enfin, la stratégie de communication digitale vise à mieux informer, sensibiliser, éduquer mais aussi à mieux gérer le contexte de désinformation avec l’ère du numérique.

L’objectif étant de parvenir à une élection crédible, inclusive, paisible et surtout transparente, comment réduire les risques opérationnels ?

A cette préoccupation, le représentant pays de l’IFES, le guinéen Mountaga Sylla, a dit qu’il faut outiller la CENI par des instruments tels que le guide opérationnel, la stratégie de communication digitale et surtout le renforcement des capacités de toutes les ressources internes de la commission électorale. Avec ces outils et ce renforcement de capacités, il espère avoir une CENI qui pourra mieux jouer son rôle pour que les résultats qui sortiront des urnes soient acceptés ou majoritairement acceptés par les compétiteurs.

Le représentant pays de l’IFES a signalé que cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités menées en collaboration avec la CENI, il y a plus de deux ans.

« Malgré toute la période de transition, nous allons continuer à soutenir les opérations. Car, cela doit se faire pour appuyer le processus électoral et les citoyens au finish », rassure Mountaga Sylla.

Kalenews.org (source Lefaso.net)

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :