vendredi, janvier 28, 2022
spot_img
HomeSOCIETEConakry : L’OSH offre des fournitures scolaires à une cinquantaine de jeunes...

Conakry : L’OSH offre des fournitures scolaires à une cinquantaine de jeunes filles handicapées

L’Organisation au secours des personnes handicapées (OSH) a procédé vendredi 05 novembre au centre « SOGUÉ des aveugles et malvoyants », situé dans l’enceinte de la cité de solidarité commune de Ratoma, à la remise des fournitures scolaires, des matériels de mobilités et au paiement partiel ou total de la scolarité d’une cinquantaine de jeunes filles handicapées. C’est un financement de « l’initiative pananetugri pour le bien-être de la femme ».

Ce projet d’appui à la scolarisation et au maintien des enfants handicapés, consiste à réduire le taux élevé d’abandons scolaire des personnes handicapées.

« Cette remise a pour objectif d’appuyer matériellement et financièrement 50 jeunes filles handicapées bénéficiaires du projet afin de réduire le taux élevé d’abandons scolaire. Cet appui comprend entre autres les fournitures scolaires, des matériels de mobilités et le paiement partiel ou total de frais de scolarité. Cela découle du fait que le développement d’une éducation inclusive dans un Pays ayant les ressources limitées par rapport à de multiples priorités ne serait possible sans la contribution des partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civiles qui accompagnent les communautés à la base », explique Massoud Barry présidente de l’organisation.

Dans ce sens, elle invite les parents à s’investir. « Parents c’est de nous aider, parce que la discrimination commence dans la famille. Donc c’est de nous aider à accompagner ces enfants, leur donner le courage, les sensibiliser et leur dire que vraiment ils ne sont pas différents des autres enfants, d’ailleurs ils peuvent faire mieux que les autres », a-t-elle lancé.

Dans sa prise de parole, la directrice du centre a souligné quelques contraintes liées au centre. « Malgré les efforts fournis par l’État, les encadreurs et la direction, le centre SOGUÉ a des contraintes qui sont entre autres: « la vétusté du bus de transport ». Malgré l’effectif des 68 élèves, actuellement nous ne recevons que 25 élèves parce que le bus du centre est en panne et les parents sont obligés soit d’envoyer les enfants à travers les motos taxis. Nous avons la cantine du centre qui ne fonctionne pas. Nous avons l’insuffisance du matériel didactique rare, parce que les matériels que nous utilisions on ne peut les trouver en Guinée », a fait savoir Delphine Senya Zoumanigui.

Pour trouver solution à tous ces problèmes, la directrice du centre demande le soutien des personnes de bonne volonté car, selon elle, le seul objectif du centre est de soustraire ces enfants de la mendicité.

Quelques services de ces enfants étant suspendus en cette période de crise sanitaire, Abdoulaye Diallo directeur programme et responsorship childfund international, invite à amplifier les initiatives. « Ces enfants sont moins susceptibles des solutions d’apprentissage à distance. Ils sont ceux qui avec les enfants placés dans les institutions ou vivants dans les centres de détention qui connaissent plus de forme de vulnérabilité. Entant de crise leur sort risque d’être négligé. C’est pourquoi nous devons amplifier les initiative en leur faveur, en les protégeant, mais aussi en investissant pour leur épanouissement », a avancé cet autre partenaire.

Selon les statistiques 70% des personnes handicapées n’ont jamais fréquenté l’école, 47% sont des femmes.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :