spot_img
spot_img
HomeGUINEECérémonie funèbre: « Le programme a été fait en commun accord avec...

Cérémonie funèbre: « Le programme a été fait en commun accord avec la famille du défunt » dixit Sekou Koundouno

Alors que le procureur général Charles Wright parle d’une récupération politique et sociale des obsèques du jeune Thierno Mamadou Diallo, tué en marge des manifestations, Sekou Koundouno parle d’une responsabilité sociétale. En réaction à la sortie du procureur général, le responsable de planification et des stratégies du FNDC rappelle les vocations de leur organisation.
« M. Charles Wright n’est pas le porte-parole de la famille Diallo. Le FNDC est une organisation résolument engagé au respect des valeurs et des principes pour une responsabilité sociétale qui dépasse même l’entendement de nos frontières. Et il ne peut pas se substituer porte-parole de cette famille», indique-t-il avant de préciser :
« Au niveau du FNDC nous avons eu des rencontres et des séances de travail avec… de la famille. Le programme a été fait en commun accord. Cela ne fait l’objet d’aucune discussion.
Depuis le 3 avril 2019 le FNDC travaille sur des questions sociétales. Donc toutes questions liées aux questions d’injustice, nous sommes au devant de la scène. C’est pourquoi depuis les premières heures nous avons pris notre responsabilité à aller vers la famille, échanger avec elle et à nous engager à mettre la pression sur les autorités pour que plus jamais il n’arrive des cas de mort dans les maintiens de l’ordre», a défendu Koundouno.
Plus loin il rappelle au procureur général ces moments de trouble sous le régime d’Alpha Condé.
« Nous disons à Charle Wright que les actions du FNDC n’ont pas commencé aujourd’hui.  Nous n’avons pas besoin de récupération sociale. Nous lui disons quand il était juge au tribunal de première instance de Dixinn, nous avons été la première organisation à faire des communiqués pour prendre sa défense parce qu’il était intimidé et menacé dans sa sécurité. Quand il a eu des démêlés avec le colonel Balla Samoura, lui-même victime d’injustice, on a pas demandé son accord… Parce nous estimons dans ce pays que les citoyens qui sont victimes d’injustice, nous devons faire en sorte que La justice soit rendue», rappelle Sékou Koundouno.
Dans la même intervention dans Mirador, l’activiste invite le procureur général près la cour d’appel de Conakry à ne pas se substituer aux procureurs de la République.
« Il est coordinateur général en charge de coordination des procureurs de la République.  Mais à l’écouter et à l’entendre hier, on entendait un procureur de la République».
Lancinet Camara

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :