Boké/Bintimodia : les femmes en colère empêchent toute activité à la mairie

0
262

La manifestation des femmes de la sous-préfecture de Bintimodia, enclenchée depuis le mois de décembre dernier et qui a repris  le 10 janvier, se poursuit. Malgré l’intervention du préfet de Boké, ces femmes ne lâchent pas prise. Elles accusent le maire d’avoir détourné un montant de 200 millions GNF du fonds FODEL destiné à la construction d’un  marché dans leur sous-préfecture.

Habillées en rouge, les manifestantes ont érigé des barricades ce mercredi au siège de la commune empêchant ainsi toutes les activités de la mairie. Elles exigent mordicus la construction d’un marché pour leur commerce.

« au début de notre manifestation, le préfet est venu nous rencontrer pour nous plaider et on a arrêté notre manifestation. Pour la deuxième fois quand il est venu rien d’essentiel n’a été dit de sa part pour nous rassurer. Nous aussi sommes là on ne frappe personne, on n’insulte pas quelqu’un, mais on n’ouvre pas ici » a fait savoir Fatou Camara, porte-parole du mouvement, avant de revenir sur les motifs de leurs manifestations.

  « On est là pour que notre village puisse se développer. On veut la construction d’un marché pour qu’on puisse revendre comme nos amies de Koliah, celles de Kolaboui et de Boké. Avant, les femmes de Koliah venaient revendre ici, mais aujourd’hui là-bas est même mieux que Bintimodia » déplore-t-elle.

Ces femmes en colère ne comptent pas baisser les bras.  « pas de recule, la fermeture d’ici c’est jusqu’à nouvel ordre, même le préfet est venu pour nous faire quitter mais nous n’avons peur de rien », martèle Georgette sur le cours des manifestations.

Toutes nos tentatives de joindre  le maire de la commune sont restées vaines.
Hassatou Lamarana Bah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code