Alhoussein Makanera sur le CPP: « j’avais dit que c’est une structure qui est mort-née »

0
167

Selon l’ancien ministre de la communication, les coalitions qui s’étaient regroupées au sein d’une plateforme dénommée Collectif des Partis Politiques (CPP) ne pouvaient pas aller loin car, selon lui, les leaders qui les dirigent ont des ambitions antinomiques.  Alhoussein Makanera Kaké dit ne pas être surpris de la bifurcation du CPP au FPP.

« Je ne suis pas du tout surpris. Parce que quand vous regardez les différentes coalitions qui étaient au sein du CPP, ces partis n’avaient pas les mêmes ambitions, ni les mêmes moyens, ni les mêmes objectifs. La plupart de ces partis n’ont pas intérêt à ce qu’il y ait élection. La seule volonté qui les anime, c’est comment se rendre important aux yeux du CNRD. Peut-être monnayer leur position par rapport au pouvoir en place. Quant à Cellou, lui, son ambition, c’est deux choses.
La première, c’est démontrer à la face de la Guinée et du monde qu’au sein de la classe politique guinéenne, il a été accepté comme leader. Et par ricochet, que les autres acceptent qu’il soit le futur président de la République. Donc, ni lui, ni les autres, personne n’était prêt à accepter ce que les uns et les autres veulent. Donc, ils ne pouvaient pas aller loin. C’est pourquoi, j’avais dit que c’est une structure qui est mort-née. Parce que les ambitions sont tellement divergentes qu’elle n’avait aucune chance de pouvoir vivre longtemps.
Quand la classe politique guinéenne est unie, c’est ce qui peut imposer une certaines contraintes au CNRD. Parce qu’ils (les militaires) seront obligés en ce moment de tenir compte de la volonté de la classe politique guinéenne. Mais si les acteurs politiques ne sont pas unis, le CNRD est libre de dérouler son agenda comme il veut», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Fodé Bangoura

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code