dimanche, janvier 16, 2022
spot_img
HomeGUINEEVariant Omicron en Guinée : « Il faut une vaccination de masse...

Variant Omicron en Guinée : « Il faut une vaccination de masse pour vaincre ce virus »

La situation de la pandémie du Covid-19 devient de plus en plus préoccupante en Guinée. Selon l’ANSS, déjà le pays vient d’enregistrer 168 nouveaux cas confirmés du nouveau variant Omicron. Face à cette hausse fulgurante des cas positifs du Covid-19, Dr Taliby Doss Camara, virologue, revient sur les précautions à envisager.

« Au niveau du gouvernement, il faut prévoir une vaccination de masse. Le seul remède pour vaincre cette pandémie c’est de vacciner de façon globale la population. Et les gens qui ont pris les premiers vaccins, après deux à trois mois qu’ils savent qu’ils n’ont pas d’immunité. C’est pour cela que les gens doivent se faire vacciner chaque deux à trois mois parce qu’il n’y a pas encore de vaccin à vie. Aujourd’hui, aux Etats-Unis, ils ont commencé à prendre la troisième dose. En Israël, quatrième dose. Ça veut dire que l’immunité se perd dans le temps. Ce qui signifie qu’il nous faut une vaccination de masse de la population pour pouvoir vaincre ce virus dans notre pays » recommande le virologue. 

Sur la question de savoir s’il est nécessaire pour les nouvelles autorités d’annuler les festivités de fin d’année, les concerts et fermer les boites de nuits et autres afin de rompre à la chaîne de proposition du virus, Dr Taliby Doss Camara, lève l’équivoque :

« Dans la mesure qu’il faut envisager pour les lieux de rassemblement, il faut exiger les carnets de vaccination pour les accès. Mais dire qu’il faut fermer les boîtes et lieux de loisir pour ces festivités de fin, je pense que ce n’est pas opportun car on n’est pas à ce niveau-là. On ne peut pas empêcher les gens de vivre sous prétexte qu’il y a le virus. Déjà ça nous fait deux ans que l’économie tourne au ralenti. Il ne faut pas continuer à faire à la population les effets de la crise sanitaire. C’est pourquoi dans les pays comme la France, l’Etat n’a pas pris cette option fermeture des lieux. Malgré le nombre de cas trop élevés qui se chiffre à plus de 80 milles personnes, on plutôt que de réduction du nombre de personnes dans ces lieux que de fermeture » explique Dr Taliby Doss Camara.

Mohamed Barry

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :