spot_img
spot_img
HomeCULTURETribune/Les Baga et le mode vestimentaire moderne (Par Ibrahima Jaïr Keita)

Tribune/Les Baga et le mode vestimentaire moderne (Par Ibrahima Jaïr Keita)

Les Bagas en général, et les Bagas-fôté en particulier, sont les premiers guinéens à s’identifier au mode vestimentaire européen avant le 20 ème siècle.
Les chemises-cravates, les nœuds, les vestes ordinaires, les vestes à queue de Pi, les pipes, les pipettes, les cigares, les cannes, les chapeaux, sont autant de signes qui distinguaient les Bagas émancipés des îles guinéennes, de Conakry et du Littoral Nord.
Les Soussous et les Nalous sont venus dans le sillage des Bagas par la suite.
Au du 20 siècle, Hervé Sylla (Belle-vue) en était l’incarnation du renouveau vestimentaire européen à Conakry.
Ce que tu dis est juste.
Mais, il faut savoir que dans le Mandén, le Maninka-Mory a un goût très prononcé du Vestimentaire, symbole de sa notoriété.
Traditionnellement, ils ont valorisé les boubous à deux, puis trois pièces avec un bonnet dont ils ont le secret du positionnement, leur confèrent une élégance aussi ostentatoire que leurs démarches de noblesse réelle ou imaginaire.
Ils ont découvert les vestes un siècle après les Bagas.
In fine, ils ont plus adopté ce style vestimentaire, surtout après un bref séjour de l’autre côté de la Méditerranée.
La Communauté Kissi est la 4ème communauté dont les plus émancipés des fils se sont illustrés dans le vestimentaire occidental.
Tounkara Jean Faraguet en est le précurseur, suivi d’autres comme Roger Millimouno de Syliphone et Raphaël Yomba Touré de l’UGAR.
La veste était la principale tenue des bons viveurs des années 40 et 50 à Conakry.
Ces gentlemen étaient les clients assidus des premiers Bar-Restautants et dancing de Conakry.
Pendant les grandes vacances, leurs cibles étaient les rares collégiennes et les vacancières qui revenaient de Dakar et de Saint-Louis.
Tu es très beau dans ta veste.
À la vérité, Mohamed Kaba est tout aussi beau dans ses ensembles.
C’est ce que ta publication m’a inspiré.
En tous les cas, dis à Mohamed Kaba que même en Queue de pi sur César de Cardinali, un Kaba ne peut pas dépasser un Kéïta ou un Soumah en élégance vestimentaire.
Dis-lui qu’il y a une différence entre PORTER VESTE ET ENTRER DANS VESTE.
Nous, on porte veste.
Les Kaba entrent dans veste. Quand ils mangent igname, taakoula et tô, ils jettent leurs vestes.
Tôle, c’est pas Tôle.
Je vous aime tous. Restez de bons cousins et suivez l’héritage de la sociologie pour demeurer d’éternels amis.
Big up à vous.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

%d blogueurs aiment cette page :