spot_img
spot_img
HomeGUINEENZérékoré : Le bloc administratif de Bounouma devient un refuge pour les...

NZérékoré : Le bloc administratif de Bounouma devient un refuge pour les animaux

La  localité de Bounouma est située à 12 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de NZérékoré. Elle a été érigée en sous-préfecture  depuis 1977 par la première République. Par l’abandon et le manque d’entretien des lieux, le bloc administratif et la résidence du sous-préfet de cette localité sont devenus un refuge animalier. La toiture décoiffée, la cour couverte par des herbes et des déchets d’animaux çà et là, sont quelques éléments qui décrivent l’état du Bloc administratif de la sous-préfecture de Bounouma.  Cette situation inquiète les travailleurs de cette maison publique.

«  Ce bâtiment est loin d’être un bloc. Les murs sont fissurés. L’intérieur est devenu des logements des guêpes car il y’a des guêpières un peu partout, les araignées et autres insectes nuisibles y logent dedans encore. Deux bureaux qui fonctionnent normalement :le bureau de Madame le sous-préfet et celui du délégué scolaire des écoles élémentaires (DSEE). Cette maison n’est pas meublée, dans la salle d’attente, la salle de réunion et tout comme plusieurs autres bureaux il n’y a pas de meubles », a décrit un travailleur trouvé sur les lieux.

L’autre constat alarmant, la résidence du sous-préfet située sur une colline près d’une forêt est totalement délabrée. « Plus de trois sous-préfets n’ont pas pu loger dedans à cause de son état actuel. Elle est devenue le logement des poulets et autres animaux domestiques. Les guêpières et des insectes nuisibles ont fait de cette maison leur habitation, au vu et au su de tout le monde. Le plafond, les portes et les fenêtres sont démodés. La toiture de la cuisine est totalement décoiffée, elle n’a ni porte ni fenêtre, elle est presque abandonnée dans les herbes. Visiblement même les serpents y logent dans cette cuisine. C’est la maison d’accueil de cette sous-préfecture qui est devenue la résidence des sous-préfets qui viennent », a déploré notre interlocuteur.

Il faut noter que toutes les sous-préfectures de la région forestière sont en manque criard d’infrastructures publiques.

De retour de Bounouma Gilbert Yoma Neyo Tinguiano correspondant régional kalenews.org

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :