Lutter contre faux médicaments et cliniques clandestines: Le CNRD et les acteurs de la santé serrent les rangs

0
123

Comme annoncé dans l’un de nos précédents articles, les autorités de la transition ont rencontré ce mercredi 20 avril au Camp Samory Touré les acteurs de la santé notamment l’ordre national des pharmaciens, l’ordre national des médecins et MEDICRIME. L’objectif était d’engager une lutte contre la vente illicite des médicaments et la prolifération des cliniques clandestines en République de Guinée. Après des heures d’échange à huis-clos, au sortir de la salle les participants ont étalé le contenu de leur rencontre.

Dr Manizé Kolié, pharmacien et secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée. « Nous voulons assainir le secteur pharmaceutique et moraliser le secteur de la santé en général. C’était une réunion de concertation d’abord. Il y’a des réunions qui vont suivre, des réunions techniques au ministère de la santé. On veut en finir avec la vente illicite des médicaments chez nous, la prolifération des cliniques clandestines dans notre pays qui font autant de dégâts », a-t-il avancé devant les hommes de média.

Engager les acteurs de la santé à mettre fin au système mafieux des faux médicaments était à l’ordre du jour de cette réunion. « Le point de cette première réunion c’était d’engager tous les participants que c’est le début de la fin du système mafieux des faux médicaments et de tout ce qui suit comme produits prohibés parce que vous n’êtes pas sans savoir que notre pays est devenu pratiquement la plaque tournante de la vente des faux médicaments », a confié Dr Manizé Kolié.

Face à cette volonté politique du CNRD, Pr Hassan Bah, médecin et président du Conseil national de l’ordre des médecins de Guinée annonce un programme de lutte contre la vente illicite des médicaments et la réglementation de l’exercice de la profession médicale. « Nous allons mettre en place un programme pour dérouler nos activités sur le terrain, pour lutter définitivement contre la vente illicite des médicaments dans notre pays et aussi réglementer l’exercice de la profession médicale. Avec la volonté politique parce que je vous rassure que le CNRD a exprimé une réelle volonté de nous accompagner, parce que c’est devenu un problème très grave, un problème de santé publique qui malheureusement tous les jours endeuille nos familles », a-t-il rassuré.

À signaler qu’une rencontre des acteurs de la santé est prévue dans ce sens le mercredi prochain au ministère de la santé.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code