spot_img
spot_img
HomeBASSE GUINEEKindia/vente des tissus contrefaits : les teinturières tirent la sonnette d’alarme

Kindia/vente des tissus contrefaits : les teinturières tirent la sonnette d’alarme

Les femmes teinturières de Kindia dénoncent la mévente et l’arrêt de leurs activités par le tissu contrefait appelé Faré Yaré. Malgré l’interdiction de l’importation et la commercialisation de ce tissu contrefait par les autorités, la situation est loin de connaitre son épilogue.
Lors de l’immersion gouvernementale à Kindia, le ministre du commerce avait donné des instructions fermes aux autorités de Kindia pour mettre fin à la vente de ces tissus contrefaits appelés Faré Yaré, mais selon la présidente des Femmes teinturières de Kindia Hadja Nana Keïta, le problème n’est pas encore réglé « Quand les ministres étaient venus à Kindia, le ministre du commerce avait appelé à une réunion à la maison des jeunes de Kindia où il nous a rassuré qu’il va se battre pour mettre fin à cette piraterie de nos tissus traditionnels indigo dont nous sommes victimes. En réalité il y a une diminution mais ce n’est pas encore fini. Nous constatons que depuis le passage des ministres il n’y a pas de contrôle dans le marché. Nous voudrions que les agents passent chaque fois dans les marchés pour contrôler et sanctionner ceux qui continuent à se livrer à cette pratique » dénonce-t-elle.

Ousmane Sylla président de la fédération préfectorale des artisans de Kindia se dit soucieux de la souffrance des teinturières. Il compte mener des démarches auprès des autorités guinéennes pour appuyer les teinturières dans l’obtention des produits de qualité « nous sommes en train de travailler sur un document que nous voulons présenter aux autorités de la transition pour faire des plaidoyers, voir comment les autorités guinéennes vont assister nos teinturières pour avoir des Bazin de qualité à l’image des teinturières de la république du Mali » indique-t-elle.

Rencontrée pour la circonstance, la directrice préfectorale du commerce par intérim dénonce pour sa part le manque de personnel pour assurer le contrôle des produits dans le marché « actuellement nous sommes en manque de personnel, nous ne sommes que 04 titulaires et pratiquement ce sont les 03 personnes qui sont actives, l’autre depuis le passage des ministres il a disparu sans informer. Les stagiaires seulement ne peuvent pas sortir sur le terrain, il faut qu’ils soient accompagnés par les titulaires c’est pourquoi lors de l’immersion gouvernementale j’ai souligné cela dans mon rapport » a laissé entendre dame Hadiatou Diallo.

Pour l’heure, les vendeuses du tissu Faré Yare continuent de faire leur commerce au détriment des artisanes de Kindia.

Hassatou Lamarana Bah

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :