spot_img
spot_img
HomeGUINEEKindia : un médecin explique les risques liés à la peau de...

Kindia : un médecin explique les risques liés à la peau de vache dans les cuissons

La peau de la vache est un aliment convoitée pour la consommation dans les différentes familles à Kindia. Elle a des valeurs nutritives qui permettent d’avoir une bonne alimentation. Cependant la mauvaise manipulation de cet aliment peut être source d’intoxication selon les spécialistes.

Dans la commune urbaine de Kinda, le constat révèle que la peau de bœuf est entrée dans les habitudes alimentaires de nombreux citoyens. Dans les sauces, les bouillons, cet ingrédient fait le bonheur de nombreux consommateurs, car il contient des fibres de protéine. Nana Bangoura vendeuse explique comment elle obtient la peau de bœuf « C’est un travail très difficile. Avant on achetait la peau de bœuf à 30.000, 40.000 GNF mais aujourd’hui on achète à 200.000 ou 230.000 GNF, après ça on brûle, on la brosse très bien pour enlever tout ce qui est noir. Pour la consommation tu peux mettre dans toutes les sauces, surtout la feuille de patate, tu peux préparer la soupe communément appelée bouillon. En tout cas cet aliment est beaucoup consommé chez nous à Kindia. Je dirai aux femmes de consommer car c’est très bon dans la sauce », raconte-t-elle.

Malgré sa valeur nutritive, des inconvénients peuvent survenir lors de la manipulation et l’exposition de cet aliment à l’air libre. Chose qui peut être source de plusieurs maladies comme le notifie docteur Thierno Idy Sow médecin chef adjoint au CTP de l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia « s’il n’y a pas une surveillance sanitaire au niveau de ces animaux, il peut avoir des problèmes liés à l’intoxication alimentaire, la peau de vache qui n’est pas bien cuite ça peut entraîner une intoxication alimentaire qui peut se manifester par des diarrhées, par des vomissements, ça va irriter le muqueux digestif. Même si c’est bien cuit, si on ne prend pas en compte, les infections peuvent être rajoutées sur ces aliments tels que certaines maladies qui peuvent être liées à la vache, comme la maladie de l’entracte ou la maladie de vache folle. Donc la consommation de la viande et de la peau peut être nuisibles pour la santé » précise docteur Sow.

Il est important de souligner que la commune urbaine de Kindia est en manque criard d’abattoir. Les animaux sont abattus à ciel ouvert et aucune disposition n’est prise pour assurer la santé alimentaire de la population riveraine. Une situation qui inquiète plusieurs consommateurs de la viande et de la peau de bœuf.

Hassatou Lamarana Bah

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :