Conakry :  Des vendeuses de poissons fumés
racontent les difficultés qu’elles rencontrent

0
225

Les vendeuses de poissons fumés rencontrent   des difficultés dans leurs activités. Pour l’obtention des poissons et des fagots de bois, elle sont contraintes à payer un prix exorbitant. C’est le cas de Fatoumata Yarie Camara vendeuse et fumeuse de poisson dans le quartier Cosa Simbayah.

« Nous rencontrons assez de difficultés par rapport à la recherche du poisson et les fagots de bois. Depuis l’interdiction de la coupe abusive du bois, nous payons un fagot à 15.000 GNF et avant c’était à 10.000 GNF même à 7.000 GNF. Nous demandons au gouvernement de permettre aux hommes qui coupent les bois ronds minces de continuer sinon notre quotidien sera bouleversé complètement, puisque le prix de vente sera à la hausse. Une chose que nous ne souhaitons pas » indique-t-elle.

Pour celles qui n’ont pas assez de moyens, elles font recours aux menuisiers, témoigne Sylla Mamata une autre fumeuse et vendeuse de poisson « actuellement, c’est avec les menuisiers qu’on essaie de chercher quelques résidus de leurs madriers rabotés. Nous mélangeons avec quelques cartons jetés par les commerçants ce qui fait il y a assez de fumée et nous rajoutons de petits bois » notifie-t-elle.

Au-delà de ces difficultés, il faut signaler que l’emplacement de la productivité est impropre et exposé aux souris.

La santé des productrices est également en danger, aucune protection contre la fumée qui se dégage.

Hassatou Lamarana Bah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code