spot_img
spot_img
HomeCULTUREConakry/10ème édition des Ciseaux d’or: les organisateurs présentent le bilan

Conakry/10ème édition des Ciseaux d’or: les organisateurs présentent le bilan

A l’occasion de la dixième édition des Ciseaux d’or de Guinée, l’association des jeunes couturiers et stylistes de Guinée, des couturiers de renommées internationales et représentants des couturiers de 10 pays ouest africains ont séjourné à Conakry du 12 au 14 mai 2022.
A la fin de leur séjour, les organisateurs de cet événement ont conféré avec les journalistes à travers un point de presse ce lundi pour faire le bilan dudit événement. Le thème retenu pour cette dixième édition était « la couture et la mode africaine pour la promotion de la paix»

Binta bah, Présidente des jeunes stylistes de Guinée, aussi PDG de l’Agence Conakry fashion événementiel et le magazine Agence de mannequinat est revenue sur les temps forts de cette rencontre.
« Tout d’abord cette association a été créée en 2010 pour la validation des textiles guinéens, pour détecter des talents cachés afin de développer le secteur de la mode qui était à l’époque très en retard par rapport au pays de la sous-région. Aujourd’hui nous célébrons les dix ans. Il y a eu des résultats mais certes nous avons eu des difficultés et malgré, nous avons avancé. A dix ans il fallait se mettre en cause et dire qu’est-ce qui a marché, qu’est-ce qui n’a pas marché et qu’est-ce qu’on peut faire plus», a-t-elle fait savoir.
« Pour dire que nous pouvons créer un autre projet qui pourra réunir toute l’Afrique et ce projet pourra faire véhiculer des messages de paix pour une cohésion sociale et promouvoir notre propre culture», a-t-elle ajouté.

Kassoum Coulibaly, Président et CEO du KC GROUP ( Groupe Kassoum Coulibaly) de la République du Mali affirme que cet événement dépasse la zone de la Guinée.
« J’ai eu l’honneur de participer à ces 10 ans de ciseaux d’or avec l’ensemble des pays africains présents ici, dire que pour ces dix ans de ciseaux d’or nous avons pu réunir ici dix pays africains pour participer à cette édition assez importante. Cette dixième édition de ciseaux d’or magnifie un tournant décisif, important dans ce sens où aujourd’hui nous pouvons décaler que les ciseaux d’or ne sont plus l’affaire de Conakry. Fashion Agency ou Association des jeunes stylistes de Guinée, c’est une institution africaine désormais», dit-il avant de poursuivre:

« Au delà, nous sommes là parce que nous croyons au leadership de la Guinée. La Guinée a été un pays pionniers de l’intégration africaine et nous pensons qu’elle reste un pionnier de la Renaissance culturelle africaine. Nous voulons adresser au Ministère de la culture, de l’artisanat et du patrimoine historique qui a eu la grande sagesse de lancer la première édition de salon international de la culture, du tourisme et de l’artisanat en cette année. Nous voulons aussi dire qu’à l’issu de cette célébration des dix ans des ciseaux d’or, témoigner de notre solidarité et de notre accompagnement à la femme africaine».

Selon cet homme du Mali , ajourd’hui le secteur de la mode représentera d’ici dix ans dans le monde plus de cinq mille milliards de dollars en terme de revenus à générer. Au jour d’aujourd’hui, ajoute-il, le continent africain représente 16 % de ce capital financier mondial comparativement à l’Asie pacifique qui fait 60%.

L’ambition des organisateurs de cet événement est que la Guinée puisse travailler avec l’ensemble des pays africains pour passer de 16 à 50 % dans les dix prochaines années des revenus dans le secteur de l’industrie des vêtements. C’est pourquoi, poursuit M.Kassoum Coulibaly, il est nécessitera que le gouvernement guinéen s’engage dans des réformes politiques et stratégiques pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin qui est une cause aujourd’hui stratégique, l’entrepreneuriat de la jeunesse, que l’économie de la culture, des arts, des vêtements et l’économie de l’industrie textile soit aujourd’hui une économie rehaussée.
« Que les jeunes et les femmes aient accès à des formations initiales et des perfectionnements, que les artisans puissent protéger leur modèle, leur création à travers le continent et que nous puissions faciliter l’accès aux financements et aux marchés. Nous voudrions aussi qu’à travers cet événement, que la Guinée puisse travailler avec ses pairs du continent africain, que nous puissions adopter une tenue ou une journée de la tenue africaine par tous les pays africains».

Ces actions annoncées permettront, selon lui, de valoriser le textile, l’économie et la culture africaine et de faire en sorte que l’Afrique renaissance.
Ibrahima 2 Diané

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

%d blogueurs aiment cette page :