dimanche, janvier 16, 2022
spot_img
HomeBASSE GUINEEBoké : La DG de l’hôpital de Kolaboui renvoie 20 stagiaires qui...

Boké : La DG de l’hôpital de Kolaboui renvoie 20 stagiaires qui refusent de nettoyer le centre

Assainir, entretenir l’ensemble des locaux du centre et s’occuper des malades, c’est la consigne donnée par la Directrice Générale de l’hôpital sous-préfectorale de Kolaboui à ses médecins stagiaires. Pour refus d’obéir, Djenné Condé a renvoyé 20 stagiaires.

Ses instructions sont claires et elle reste catégorique, celui ne nettoie pas l’hôpital va partir.

 « S’ils ne font pas l’assainissement ils vont partir. Je n’ai pas un homme de nettoyage, c’est vrai que ce n’est pas l’infirmier qui doit faire le nettoyage mais on n’a pas le choix, depuis trois ans on est derrière la commune pour nous trouver quelqu’un qui va s’occuper de ça impossible, je détiens encore les copies ici » s’appuie-t-elle.

Quant aux stagiaires, ils s’opposent à ces instructions et exigent que l’hôpital recrute un agent de nettoyage. Ils veulent bien appliquer les travaux liés à leur profession mais refusent le nettoyage des lieux.

Fatoumata Binta Diallo une des stagiaires commente l’état dans lequel ils se trouvent « nous travaillons dans les conditions difficiles, vous avez vu nous-mêmes nous reconnaissons que les patients qui viennent se faire soigner font face à un risque de contracter d’autres maladies » affirme-t-elle.

Informée de la situation, la mairie a dépêché le vice-maire pour résoudre. Cherif Bah condamne l’acte de la Directrice Générale de l’Hôpital de Kolaboui  « s’il y a incompréhension entre elle et ses travailleurs, en tant que vice maire, j’ai dit aux stagiaires de travailler que c’est moi qui ai donné l’instruction, et quand elle est arrivée, elle a dit aux enfants de quitter. Je pense que quand je donne les instructions, elle doit appliquer en attendant qu’on fasse une assise » déplore-t-il.

Les conditions environnementales du centre n’encouragent pas les citoyens de se rendre à l’hôpital de Kolaboui, indique Mariam Fofana, citoyenne de la localité « pour rentrer dans ce centre il faut tenir le nez, ça sent mauvais, nos lits sont déchirés partout c’est la saleté, on se rend à l’hôpital pour se traiter mais si nous venons prendre la maladie c’est grave », s’inquiète-t-elle.

En attendant une solution idoine, l’hôpital sous-préfectorale de Kolaboui reste dans un état d’insalubrité et de vétusté.

Hassatou Lamarana Bah

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :