spot_img
spot_img
HomeGUINEEBah Oury recadre Bernard Gomou : « il est allé au-delà de...

Bah Oury recadre Bernard Gomou : « il est allé au-delà de ce qui est permis…»

Le président de l’Union démocrate pour la renaissance de la Guinée (UDRG) ne passe pas par mille chemins pour déplorer la sortie caustique du porte parole de la Présidence guinéenne et du Premier ministre de la transition. Pour Bah Oury, cette escalade verbale n’avait pas lieu d’être entre la CEDEAO et le pouvoir de Conakry.

Tout d’abord, l’ancien ministre de la Réconciliation nationale rappelle que le président de CEDEAO n’avait besoin d’une telle sortie dans la mesure où le médiateur de l’institution n’a pas encore fini sa mission : « Ce n’est pas compréhensible. Pourquoi ? Parce que premièrement, la CEDEAO a désigné le président Boni Yayi comme médiateur par rapport à la transition guinéenne. Ce dernier a fait deux visites à Conakry, on attend son compte-rendu qu’il doit présenter au niveau des chefs d’État de la CEDEAO. Je pense que dans le contexte actuel, toutes les autres parties devraient s’abstenir de toutes déclarations publiques pour ne pas altérer ou rendre compliquer la tâche du médiateur Boni Yayi », estime-t-il.

Par ailleurs, le président de l’UDRG dit déplorer aussi la sortie caustique du pouvoir de Conakry qui, pour lui, doit faire preuve de prudence : « Le deuxième aspect, en tant que responsable guinéen, je souhaite que les autorités de mon pays fassent preuve de mesure et de prudence dans les déclarations. Si la déclaration du Colonel Amara ne présente pas dans une certaine mesure des attitudes irrespectueuses bien que ce soit ferme et clair, il n’y a pas de problème puisque que dans ce contexte il faut exprimer les divergences de manière claire sans pour autant altérer l’image de l’autre », martèle-t-il.

Si le colonel Amara Camara a rappelé au président de la CEDEAO qu’ils n’étaient pas dans un jeu de ‘’guignols’’, le Premier ministre Bernard Gomou lui, a estimé que le Bissau-guinéen en est bien un. Une sortie que Bah Oury qualifie de déplorable : « De ce point de vue, je pense qu’il faut que le Premier ministre Gomou se rende compte qu’il est allé au-delà de ce qui est permis entre les relations entre deux pays frères qui partagent tout. Je pense que la Guinée a besoin d’avoir une attitude beaucoup plus compréhensible, calme et essayer d’élargir le champ de ses relations, de ses amitiés et ne pas rentrer dans une logique conflictuelle qui ne pourraient que desservir les intérêts du peuple tout entier et les intérêts de la transition guinéenne », a-t-il conclu, dans un entretien accordé à nos confrères d’Africaguinee.

En effet, les menaces proférées par le président de la CEDEAO il y a moins de soixante douze heures, semblent se concrétiser. A l’issue de son sommet extraordinaire tenu à New York, l’institution sous régionale a annoncé les ‘’sanctions progressives’’ contre la junte en Guinée.

Mohamed Lamine Souaré

+224 627 56 46 67

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :