Guinée/Fête du travail : « Ils disent qu’ils ont écrit à l’administrateur du palais, c’est une invention », soutient Abdoulaye Sow

Les responsables de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) ont animé une conférence de presse ce vendredi 3 mai 2019 à Conakry, pour donner leur version des faits  sur les violences qui ont émaillées la célébration de la fête internationale du travail le lundi dernier au palais du peuple de Conakry. 

Mettant en cause la crédibilité des factures brandies par ses adversaires, pour attester la location du palais du peuple, Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’USTG, s’inscrit en faux face à toute information faisant état d’une quelconque location du palais par l’autre faction syndicale de l’USTG. 

« Ils disent qu’ils ont écrit à l’administrateur du palais du peuple, pour organiser cette fête, c’est une invention. C’est de la délation.  Rien n’a été payé, ces factures sont un arrangement. Pour la fête internationale du travail, le palais du peuple appartient à tous les travailleurs de Guinée, et on informe seulement », soutien-t-il.

Selon Abdoulaye Sow, les attaques dont ils ont été victimes à l’occasion de la fête internationale du travail sont étroitement liées à l’assainissement du fichier des enseignants. Une opération, dit-il, rendue possible grâce à leur détermination pour lutter contre des fonctionnaires véreux, qui brillent dans la corruption. 

« Nous sommes en assainissement du fichier où vous avez des fonctionnaires véreux, qui profitent de la corruption. Et comme nous voulons mettre fin à cette corruption, voilà une raison de ce qui s’est passé au palais du peuple », a affirmé Abdoulaye Sow.

Mohamed Barry 224 624 39 57 84

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :