spot_img
spot_img
HomeGUINEEMaison d’arrêt de N'Zérékoré: Charles Wright admoneste et renvoie un régisseur soulé

Maison d’arrêt de N’Zérékoré: Charles Wright admoneste et renvoie un régisseur soulé

En séjour dans la capitale forestière, le ministre de la justice et des droits de l’Homme a visité ce mardi 24 janvier, la maison centrale de N’Zérékoré. Alphonse Charles Wright a déploré les mauvaises conditions de cette maison de détention. Et pire, le garde des sceaux a trouvé le régisseur adjoint dans un second état. Ce qui a provoqué sa colère. Sans désemparer, il l’a sérieusement admonesté avant d’ordonner à la gendarmerie de l’interpeller pour son jugement.

« Mettez-le à la disposition de la gendarmerie pour qu’il soit entendu, jugé aujourd’hui avant que je ne quitte N’Zérékoré», refoule le garde des sceaux.

« Quitte devant moi, tu sens de l’alcool. Occupez-vous de lui là-bas et mettez le en garde-à-vue», a-t-il lancé au régisseur adjoint.

« Voici un régisseur soulé de manière éhontée qui s’arrête devant le garde des sceaux, complètement déconnecté des questions de droits de l’homme. Il n’est plus dans le monde des personnes raisonnables. Il a quitté ce monde et il est devenu un bourreau d’une maison de détention», a déploré le ministre de la justice.

Le procureur de la république près le tribunal de première instance de N’Zérékoré n’a pas échappé à ces remontrances.

« Les gens que ce régisseur adjoint nomme comme chef ont institutionnalisé la violence dans cette prison. Mais cette faute est au procureur qui est là. Est ce que c’est aujourd’hui cela a commencé? C’est ça qui met en moule. Monsieur le procureur, le prochain décret vous quitterez. Je ne vous laisserai pas ici», a-t-il martelé.

Le ministre de la justice a aussi mis en garde le procureur général près la cour d’appel de Kankan.

« Monsieur le procureur général si vous ne faites pas attention, je vous assure que le prochain décret je ne vous laisserai pas ici. Ce que je suis venu voir là, ils devraient corriger ça avant que je ne soit là. Tu as prêté serment, il ne faut pas avoir peur de ton serment plus que Charles. Charles est qui? C’est parce que vous ne faites pas bien votre travail que les abus continuent. Chaque fois on m’appelle que les prisonniers meurent. Pourquoi ils ne vont pas mourir. Toi tu frappes quelqu’un jusqu’à avoir les problèmes de douleurs. Je ne suis pas venu pour me promener. Je n’ai pas un pacte d’amitié avec quelqu’un en matière de loi non», a dit Charles Wright avec un ton ferme.

De N’Zérékoré Gilbert Yoma Neyo Tinguiano kalenews.org.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments

%d blogueurs aiment cette page :