« Le CNT est rempli de personnes obligées d’être à la solde de la junte militaire », dixit Sekou Koundouno

0
71

L’article 77 de la Charte de la Transition indique que la durée de la transition est fixée d’un accord par le CNRD et les Forces Vives de la Nation. Pour  justifier la violation de cette disposition, certains juristes- couturiers, comme l’avaient fait d’autres pour donner une base juridique au changement de constitution, affirment que le CNT constitue ou représente les Forces Vives de la Nation en ce sens que toutes les composantes de la Nation y seraient représentées. Mais le CNT n’est pas et ne peut pas être représentatif des Forces Vives de la Nation. C’est un organe composé en grande majorité de coquins et de copains, de parents ou d’alliés. Nul besoin de citer des noms, les intéressés se reconnaîtront.

D’ailleurs, la presse aurait pu mener des investigations sérieuses pour connaître les liens personnels entre certains conseillers nationaux avec certaines autorités de la transition. Les résultats de telles investigations auraient enlevé toute crédibilité à cette institution. Le corps diplomatique, les institutions internationales et tous les amis de la Guinée devraient s’intéresser à cette question afin qu’ils se rendent compte d’eux-mêmes que ce CNT qui prétend représenter le peuple de Guinée est un regroupement de personnes malléables à volonté. Rien de bon pour l’intérêt du pays ne peut sortir des travaux de cette institution.

Par ailleurs, dans toutes leurs communications, quand les autorités de la transition évoquent les Forces Vives de la Nation, elles ne visent pas le CNT mais principalement les partis politiques et les organisations de la société civile.

La stratégie du CNRD, pour avoir un CNT soumis à sa volonté a été :

– de réduire le nombre de sièges à attribuer aux partis politiques ( 15 sur 81) dont la junte n’était pas persuadée d’avoir la maîtrise;

– de faire un nivellement par le bas en mettant en compétition les partis politiques et les  » particules politiques « .

– de viser les  » faîtières  » des organisations de la société civile sans définir cette notion à travers des éléments précis.

– de copter des personnes dites ressources sur des critères très flous.

Ainsi, le CNT est rempli de personnes obligées d’être à la solde de la junte militaire.  Comment peut-on raisonnablement soutenir que de telles personnes constituent les Forces Vives de la Nation ? Ce serait tout simplement une tromperie.

SEKOU KOUNDOUNO RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC

MEMBRE DU RÉSEAU AFRIKKI NETWORK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code