Affaire M’Mah Sylla : Me Bea exige le respect de la présomption d’innocence de son client

0
444

Le décès de la dame M’Mah Sylla, victime d’un viol collectif de la part des médecins a suscité une vive émotion et a provoqué des manifestations de colère sur les réseaux sociaux. Face à cette vague indignation, le tribunal en charge du dossier et le gouvernement de la transition ont fait des communiqués pour rassurer que justice sera rendue. Ces communiqués inquiètent Me Salif Beavogui, avocat de l’un des mis en cause.

Après avoir exprimé ses condoléances à la famille de la défunte, l’avocat de la défense exige le respect de la présomption d’innocence.

   « Je présente mes condoléances les plus attristées à la famille de M’Mah Sylla et au peuple de Guinée. Cela dit, hier j’ai suivi le communiqué du gouvernement et celui du parquet de Mafanco qui ont indiqué que les auteurs seront sanctionnés et que la justice sera rendue dans cette affaire. En soi, c’est une bonne chose. On se bat tous pour le respect de la justice, des règles de droit, des grands principes de la présomption d’innocence, l’accélération de la procédure. Mais la crainte que j’ai est que ces communiqué ne soient pas de nature à influencer le cours normal de la justice, à condamner des innocents à la place des coupables. Aucun innocent ne sera condamné, mais personnellement je n’accepterai pas aussi qu’un coupable échappe à la justice. Une fois que la justice est saisie, que chacun se ressaisisse », martèle-t-il.

A savoir si la défense va plaider coupable dans cette affaire, Me Bea répond.

« Cela est prématuré. On ne jette personne en pâture, on ne diabolise personne. Pour le moment, mon client bénéficie de la présomption d’innocence ».  

Mansaré Naby Moussa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code