Vente de l’avion Air Guinée : Mamadou Sylla disculpe Cellou Dalein Diallo et met fin aux accusations

0
670

L’homme d’affaire, Mamadou Sylla, acquéreur de l’avion Air Guinée sous le régime Lansana Conté, disculpe Elhadj Cellou Dalein Diallo accusé d’avoir vendu cet avion. Dans une sortie chez nos confrères de la radio Espace ce jeudi, le président de l’UDG a rejeté toute responsabilité contre le président de l’UFDG.  

« A la prise du pouvoir par l’armée, la Guinée avait trois avions. Les deux plus gros avions ont été vendus aux Nigérians. Il y a même une dame qui a payé l’un des appareils. Et c’est le plus petit qu’on m’a vendu, c’était l’avion présidentiel.

Cet avion était confisqué à Tel-Aviv, en Israël, pour défaut de paiement dans un atelier de révision. La facture était salée, c’était 2 millions 300 mille dollars que l’Etat devait payer. Comme la Guinée était engagée avec la Banque mondiale et le FMI dans le programme d’ajustement structurel, l’Etat ne pouvait rien financer sans leur autorisation.

C’est la Banque mondiale et le FMI qui ont demandé à la Guinée de vendre l’avion au franc symbolique, parce qu’Air Guinée ne faisait pas rentrer d’argent. Le rapport existe encore au ministère des finances. Voilà, c’est en ce moment qu’ils ont dit que moi je peux au moins l’entretenir. Puisque l’Etat ne fait pas de bénéfice et l’avion est arrivé à terme pour le 1er contrôle et le 2ème

Donc, ils ont dit qu’ils doivent donner ça aux hommes d’affaires, parce que l’Etat ne doit pas faire des affaires. J’ai dit alors vendez-moi l’avion. Le président  a dit, c’est moi qui fixe le prix. Il a dit tu paies 5 millions de dollars. J’ai dit non, c’est cher. A l’époque, c’est Cheick Camara qui était le ministre des finances.

Entre-temps, Cellou Dalein est venu nous trouver. Lui et moi, n’étions pas d’accord du tout en ce moment. Le président Conté a dit Cellou malin, c’est comme ça qu’il l’appelait, j’ai vendu l’avion à Sylla. Elhadj Cellou a répondu : président, c’est trop cher, la Banque mondiale a demandé de le vendre au franc symbolique. Il y a trop de problèmes dans l’affaire de l’avion, il ne peut même pas s’en sortir président », a-t-il révélé avant de faire savoir :

«Ce n’est pas un ministre qui vend un avion. Et Cellou Dalein n’était pas Premier ministre à l’époque, il était ministre des transports. Après l’accord du président Conté, c’est le ministre des finances qui signe, ce n’est pas celui des transports. La carte grise de l’avion, c’est le ministre des finances Cheick Camara qui l’a signée. Puisque la loi est claire, tout achat ou vente par l’Etat, c’est le ministre des finances qui engage l’Etat ».

Ce témoignages pourrait-elle mettre fin aux accusations porté sur la personne du président de l’UFDG ?

Kalenews

Laisser un commentaire