Vague d’arrestations à Conakry : « Dans quelques jours, le FNDC va mettre fin à cette pagaille des autorités… » (Sékou Koundouno)

Plusieurs jeunes ont été arrêtés en marge des dernières manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution à Conakry et conduits au camp militaire de Soronkoni à Kankan. Le FNDC se dit préoccupé par cette nouvelle forme d’arrestation utilisée par les forces de l’ordre.

Selon nos informations, la plupart de ces jeunes ont été interpellés par des agents des forces de sécurité sont soupçonnés d’être à la base des mouvements de protestations dans certains endroits de la capitale.

« Mon frère a été arrêté depuis le jeudi… Il a pris le téléphone d’un des agents pour informer notre frère qu’il a été arrêté et qu’il est à la CMIS de Enco 5 », nous confie sous anonymat le frère d’une des personnes arrêtées.

D’après notre interlocuteur, son frère a été conduit à plusieurs CMIS de la capitale avant d’être transféré au camp Soronkoni de Kankan.

« Nous avons commencé à mener des démarches pour sa libération. Nous avons rencontré un gendarme qui a dit qu’il pouvait nous aider à obtenir la libération de son frère à condition qu’on paye un millions cinq cent mille (1500.000 GNF ). La négociation était en bon train quand on nous a dit que désormais personne ne va être libérée… », a déploré notre interlocuteur.

Face à cette nouvelle forme d’arrestation utilisée par les forces de l’ordre, les responsables du FNDC expriment leur préoccupation : « Nous nous inquietons de cette façon et formes d’arrestation dans la capitale et provinces. Je vous rassure que dans quelques jours le FNDC va mettre fin à cette pagaille des autorités qui consiste à enlever et kidnaper les pauvres citoyens », promet Sékou Koundouno.

Selon le chargé des stratégies et planifications du front dressé contre une nouvelle constitution, le FNDC se battra par tous les moyens légaux à sa disposition pour obtenir la libération de toutes les personnes interpellées en marge des manifestations du Front National pour la Défense de la constitution.

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :