Tribune : Les lendemains d’une mascarade électorale

A vous je m’adresse, vous qui attisiez le feu, vous qui aviez des montagnes de roches à perte de vue a la place du coeur, je saigne au trefond de mon être,mes sens deviennent insensés ,ma vue aussi floue qu’une voiture récyclée roulant sans phares mais surtout fumant de tous les cotés, avec de ver zigzagant partout dans conakry .

Pourquoi faudrait-il que ça soit vous et encore vous? toujours vous contre vous, dans vos combines machiavélique, assis du haut de vos appartements luxieux à siroter vos oeuvres créatrices de chaos, incitant des innocents aux avenirs radieux , oubliant que  seul Dieu sait le meilleur pour eux , que le votre à la violence,une barbarie inhumaine en ce plein pieds du XXI siècle. Sans doute j’en veux énormement aux révolutionnaires moyenâgeux qui ont emboité le pas du masacre , de la barbarie de l’instabilité. Toute fois, je soulage ma conscience en me disant que c’etait pas ces tyrans qui l’ont voulu .Il fallait tout simplement à cette époque s’adapter aux réalités. Car le principe  etait 《 de faire la guerre pour vaincre 》,mais vous, vous êtes pires que des suceurs de sang. Car vous aviez eu des siècles de rétrospections pleins de temps pour se rémemorer de la tristesse et du chaos que pourrait engendrer une extermination, voila pourquoi je ne cotiserai dans un sens comme dans l’autre à vos thèses qui ne servent à asservir vos intérêts mal propres et mal sains.
Inciter un peuple à la violence et à la rébellion, c’est le socle d’une lâcheté humaine.J’aurais dit plus pire si Molière m’aurait permis, mais je me contente du pire,car vous ne devriez en aucun cas monter une ethnie contre une autre surtout qu’elles se courtoient depuis bien des génerations.
Ainsi Donc:

Attendu que de l’eau à couler sous les ponts ,attendu  que les lois de la physique sont claires et qu’une eau versée sur la terre sèche reste irrécupérable. Vous ne devriez d’un coté minimiser les victimes tombées et de l’autre exagérer le bilan des morts car c’est pas le nombre qui compte parceque la personnalité juridique perdue serait Guinéenne de toutes les façons.

Attendu aussi qu’une loi peut être abrogée pour cas de force majeure et que la pandemie du covid-19 qui sevit dans le monde et particulièrement dans notre pays, ne déroge pas à ce principe,Vous auriez dû,cependant réporter les élections pour motif de force majeure.

Mais aussi attendu que, lorsque plus de trois(3) cas positifs à l’épidemie du covid-19 sont détectés sur un territoire nationnal,le confinement ou le couvre-feu s’impose pour limiter les déplacements des cas en  contacts et que le sachant vous aviez violé un traité internationnal.

Attendu que vous n’etiez pas obligé d’inciter le peuple au boycott des élections car vous ne consentiez et ne  reconnaissiez, les caractères légaux et légitimes de cette élection et que le droit de vote exige la volonté de voter ou de ne pas le faire.

En conclusion, eut égard à vos differents manquements de part et d’autre, le peuple vous condamne à apaiser les convictions politiques et s’unir comme les enfants d’une même famille contre la pandemie du Covid-19 qui est à vrai dire notre ennemie commune.
car elle: est rapide que l’air ,dangeureuse que la bombe atomique ,plus contagieuse que la peste, inopiné sur son passage qui ravage tout , sa progression est exponentielle qui fait plus de 500000 contanimés et près de 30000 décès dans le monde .
Une fois encore chers africains respectons les consignes pour sauver nos vies .
ABRAHAM KALIVOGUI, étudiant en falculté des sciences juridiques et politiques du département droit de l’université Générale Lansana Conté.

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :