Tribune : La Guinée est un pays postcommuniste (Fodé Baldé)

La Guinée est un pays postcommuniste. Et chaque fois que les régimes se sont appropriés les pratiques de cet épisode sombre de notre pays, les conséquences ont toujours été sans appel. Depuis l’arrivée d’Alpha CONDE aux affaires de la façon dont tout le monde en est désormais informé, les pratiques de cette période sombre de notre pays ont refait surface : kidnapping, enlèvement suivi de torture, emprisonnement sans procès, déportation puis emprisonnement en toute illégalité des guinéens opposés à sa forfaiture de présidence à vie. Ces pratiques semblent ne pas rassurer celui qui désormais confond son slogan de ‘’campagne’’ à l’hymne national. A l’orée de la mascarade électorale que ce régime est en train d’organiser et conscient qu’ils sont incapables de la gagner, d’autres pratiques propres à un autre âge de l’évolution du monde sont en train d’être revisitées : la théorie du complot.

En effet, depuis l’empêchement de sortir dressé contre le Président de l’UFR et son passeport toujours introuvable malgré la saisine du Procureur de la République par les avocats du Président Sidya TOURE, dans la nuit du jeudi au vendredi, aux environs de 4 heures, la résidence de l’ancien Premier Ministre a été attaquée par des hommes en uniforme armés. N’eût été la mobilisation, des jeunes du Parti qui, en tirant les leçons de ce dont le Président de l’UFR a été victime en 2009, renforcent la sécurité du Président et de sa résidence à l’approche de toue élection majeure, la situation aurait été autrement. Car, à la vérité, cette irruption nocturne, par les hommes en uniforme armés, après avoir coupé le courant électrique dans la zone consistait à enlever le Président Sidya TOURE voire même lui ôter la vie. Que cette jeunesse en soit félicitée ! L’un des véhicules des assaillants est immatriculé VA 5722 A. Et depuis lors aucun communiqué des autorités du pays !

Certainement non content des résultats de ces différentes opérations (refus de voyager et attaque de la Résidence) le Ministre de la sécurité, répondant à une question d’un journaliste sur ce que subit le Président Sidya TOURE, affirme en ces termes : « Il s’agit d’une enquête judiciaire en cours pour laquelle la Justice a demandé que tous ceux qui sont concernés restent disponibles. C’est suffisamment sérieux pour que l’on ne prenne aucun risque. » Puis, il ajouta à une autre interrogation « L’instruction qui est en cours nous en dira plus. C’est tout ce que je peux vous dire pour l’instant. »

A la lecture et à l’analyse de ces deux réponses, l’on réalise que c’est ce qui restait pour définitivement tomber dans ce que nous ne cessons de dénoncer : le retour de la théorie du complot en Guinée. Et le plus choquant de cette histoire, c’est le fait d’identifier les ‘’coupables’’, les contraindre à l’immobilisme puis chercher à monter les faits pour lesquels ils doivent être ‘’comptables’’. Ce sont là les pratiques d’une époque que les guinéens ne comptent plus revivre. En vérité, le Président de l’UFR n’a jamais été saisi de ce qu’il serait concerné par une affaire judiciaire. Voilà une preuve que le complot est en construction.

Somme toute, nous sommes dans un pays où les autorités ont décidé de faire appel aux pratiques d’une époque tragique de notre Guinée pour se maintenir au pouvoir : monter de faux complots pour faire arrêter les leaders politiques. Le FNDC a, aujourd’hui le mérite, de l’avoir toujours évoqué puis dénoncé très tôt. Les guinéens doivent se mettre en branle pour éviter définitivement à notre pays une présidence à vie. L’histoire nous regarde : résigner ou agir ! Nous avons l’obligation d’agir ensemble pour sauver ce qui reste encore de notre pays, la Guinée.

Fodé BALDE, Homme Politique Guinéen, LA GUINEE D’ABORD

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :