Tribune/Fin du pouvoir d’Alpha Condé : L’appel d’un citoyen heureux

Chers compatriotes guinéennes et guinéens,

En ces moments de liesses populaires suite à l’arrestation et à la fin du pouvoir du tyran et autocrate Alpha CONDE, mes premières pensées pieuses vont à nos frères et sœurs assassinés – des centaines de morts et des milliers de blessés – sur ordre de Alpha CONDE. En moins d’une demi-journée, sa racaille de milices et tout son régime se sont effondrés comme un château de carte. Gloire à Dieu. Qu’Allah dans son infinie bonté et de miséricorde accorde à ces filles et fils de Guinée assassinés, le réconfort et l’apaisement du Paradis. Que l’âme de ces dignes et fiers filles et fils de Guinée repose en paix ! Amen.
Chers compatriotes guinéennes et guinéens,

L’heure n’est pas de dresser le bilan catastrophique des dix années de mal gouvernance et de corruption endémique. L’heure est à la réflexion et à la vigilance pour le futur de notre peuple, éternel victime de ses élites et de ses dirigeants.
Cette fin honteuse du despote et de son régime de narcotrafiquants était attendue de tous les patriotes et amis de la Guinée. Nous disons MERCI AUX FORCES SPECIALES. Et à son leader le Colonel Mamady DOUMBOUYA.

Au Colonel et au Comité national de Rassemblement et du Développement (CNRD), nos compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur ne souhaitent que la justice avant tout débat pour la réconciliation ou le rassemblement. Il est donc urgent de libérer tous les détenus politiques et mettre en place une juridiction d’exception pour traduire en comparution immédiate toutes celles et tous ceux qui ont participé aux tueries lors des manifestations politiques de ces dix dernières années ; limoger et poursuivre tous les magistrats complices du 3ème mandat et des condamnations arbitraires des acteurs politiques et de la société civile ; mettre en place un comité d’experts pour le recouvrement rapide des ressources financières tirées de nos ressources minières des dix dernières années, des fonds publics du budget national de développement et des prêts des partenaires bi et multilatéraux subtilisés par les gestionnaires de l’argent public du régime – fonds cachés dans les comptes en Occident, dans les pays arabes et en Afrique; auditer les contrats miniers et tous les contrats de la commande publique des dix dernières années ; auditer le fichier de la fonction publique et organiser les concours pour les postes à responsabilité dans l’administration publique ; refonder notre administration publique pour en faire une administration au service des populations et du développement ; organiser un test d’aptitude physique et intellectuelle à la police et à la gendarmerie pour bâtir des forces de police et de gendarmerie républicaines et respectueuses des droits et des libertés des citoyens etc.

Au Colonel et au CNRD, toutes ces mesures urgentes sont réalistes et faisables et ne demandent que la volonté et l’engagement de faire changer les mauvaises pratiques.
Colonel, notre peuple est un peuple résilient et profondément amoureux de sa liberté. Il peut être bâillonné, séquestré, martyrisé et assassiné comme ces dix dernières années mais jamais il n’a renoncé et ne renoncera à sa liberté. Et, chaque fois qu’il a eu l’occasion de l’exprimer, il le fait avec dignité.

Nous, guinéennes et guinéens, nous sommes un peuple de liberté, cette liberté chèrement acquise par nos illustres devanciers doit être garantie et sacralisée pour éviter les injustices du passé. Ce vaillant peuple célèbre, jubile, et festoie en ce 5 septembre votre victoire sur la tyrannie. Et, il attend en retour des actions vigoureuses et urgentes pour tourner cette page sombre et triste de notre Histoire récente.

Chers compatriotes, guinéennes et guinéens,
Cette triste fin d’un homme qui était déjà aux abois, honni et isolé doit être une occasion pour nous remettre en question afin d’éviter de faire de nos élus et autres élites politiques et administratives – des petits dieux – des montres – des assassins – des sans foi ni loi. Nous devons mener une lutte intérieure pour être de bons citoyens profondément amoureux de l’intérêt général, du travail bien fait, solidaire des uns des autres, épris de justice et de paix. Nous devons nous battre contre la médiocrité, le plus grand mal de notre pays depuis l’indépendance en 1958. Nous devons, chacun dans son domaine inspirer l’exemplarité et la confiance ses collaborateurs.

Chers compatriotes, guinéennes et guinéens, un peuple de liberté est un peuple vigilant, une sentinelle de la démocratie et de l’Etat de droit. Soyons les sentinelles de notre précieuse démocratie et faisons rayonner notre beau pays la République de Guinée.

Mohamed Lamine HAÏDARA, citoyen engagé pour la République de Guinée
Nantes, le 06 septembre 2021.

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :