Tribune : Covid19 et Ramadan

Les musulmans doivent jeûner pendant le mois de Ramadan en s’abstenant de nourriture et boisson du lever au coucher du soleil. Cependant, certaines exceptions existent entre autres, les personnes malades souffrantes de certaines conditions médicales n’ont pas à jeûner.

La venue du Ramadan en pleine pandémie de Covid19 emmène les cliniciens et les patients à une certaine interrogation par rapport à la sécurité du jeûne ce mois-ci singulièrement à cause de la charge de morbidité et de la gravité plus élevées de cette maladie.

Le but de cet article est de mettre des conseils à disposition des médecins qui soignent des patients confirmés de Covid-19 et qui envisagent de jeûner avec quelques pratiques religieuses.

La majorité des infections à Covid-19 ne produisent aucun symptôme ou entraine un syndrome pseudo-grippal qui se résout spontanément ou des maladies graves ou critiques dans environ 20%. Les caractéristiques cliniques du Covid-19 comprennent entre autres : la fièvre, les maux de tête, une perte de gout et d’odeur, une fatigue extrême.

Tous ces signes peuvent entrainer une diminution importante de l’apport hydrique et conduire ainsi à une condition de déshydratation allant de modérer à sévère augmentant alors les risques d’hypercoagulabilité. L’état clinique du patient peut rapidement se détériorer en quelques heures en particulier durant la 2ème semaine avec la fièvre et les troubles respiratoires. En outre, le diabète et l’obésité ont été associés à un risque plus grave de l’infection à Covid-19 ainsi que des évènements thrombotiques constituant une cause aggravante des décès.

Pendant le mois de ramadan, il est recommandé de s’abstenir de boire pendant la journée. La déshydratation est alors attendue pendant le jeûne. Cependant, il n’est pas certain que le jeûn puisse entrainer une déshydratation chronique. Les patients confirmés de Covid-19 peuvent être plus à risque de développer une déshydratation. Les patients présentant la fièvre ou une maladie chronique due au Covid-19, peuvent devenir gravement déshydratés et sont à risque de détérioration de leur état de santé. Ces patients doivent donc interrompre leur jeûne très tôt ou s’abstenir de jeûner et assurer ainsi une hydratation adéquate. La prudence est également de mise lorsque d’autres comorbidités sont présentes.

Quelques conseils utiles pour la communauté :

  1. La pandémie de Covid-19 n’est pas une contre-indication au jeûne chez des personnes en bonne santé et asymptomatique. Une bonne hydratation est utile en dehors des périodes de jeûne.
  2. Il est coutume ici en Guinée que certains fidèles musulmans crachent un peu partout pendant leur jeûne. En cette période de pandémie avec application rigoureuse des mesures barrières, abstenez-vous de cracher. En crachant, vous exposez vous même, vos proches et d’autres personnes à un risque accru d’infection de covid19.

3 conditions peuvent se présenter avec un crachat infecté de SARS-Cov2 ou covid19 :

  • 1ère condition : Ces crachats peuvent toucher le visage d’une personne et l’infecté de covid19 ;
  • 2ème condition : Ces crachats peuvent tomber sur une surface quelconque et qu’une personne saine passe ses mains sur ces surfaces et par imprudence lorsque ces mains souillées touchent le visage, il sera aussi infecté ;
  • 3ème condition : Une personne saine peut marcher sur ces crachats infectés et transporter ainsi le coronavirus à domicile. Après avoir enlevé ces chaussures, si par imprudence il touche son visage sans laver les mains, il pourrait être infecté par le virus.

En vous abstenant de cracher, vous sauverez ainsi des vies car la salive est produite par les glandes salivaires par un processus physiologique. Elle contient des enzymes qui luttent contre les bactéries. En les rejetant dehors, vous exposez sans le savoir votre cavité buccale qui est un milieu de culture bactérienne par excellence à l’action nocive des microbes pouvant même être systémique. Alors, s’il vous plait, ne cracher plus, car vous risquez une sécheresse buccale et une exposition intense à l’action des microbes. La seule action à entreprendre lorsque la salive est sécrétée, est de la ravaler s’il vous plait.

Conseil 3 : N’oubliez pas les autres mesures barrières s’il vous plait.

Dr Traoré Ibrahima

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :