Transition: «nous ne proposons pas une date à la va vite», dixit Cellou Baldé de l’UFDG

Dans un communiqué diffusé le weekend dernier, la junte au pouvoir en Guinée, invite la classe politique du pays aux concertation ce Mardi au QG du CNRD. S’exprimant sur cette question ce dimanche à la radio Gpp FM l’ancien député de Labé, nous confie qu’a l’union des forces démocratique de Guinée, une commission de réflexion a été déjà mise en place par le parti de Cellou Dalein Diallo.

« Vous n’êtes pas sans savoir que l’ufdg est un parti suffisamment organisée de la base au sommet. Donc nous avons des commissions, qui sont mises en place pour réfléchir sur l’actualité du pays. Vous savez que dans une transition, les dirigeants sont appelés à prendre toutes les dispositions pour le retour à l’ordre constitutionnel. Au niveau de l’ufdg, nous avons déjà commencé le travail, nous réfléchissons sur la durée de la transition, comment est-ce que les élections doivent se tenir ? Il y’a également la question sur le fichier électorale, il y’a le cadre légal institutionnelle dont la constitution, la loi de la Ceni, le code électoral. Donc nous réfléchissons sur ça pour mettre à la disposition de la direction nationale du parti afin qu’elle puisse bien se concerter avec la junte au pouvoir ce mardi. Donc nous travaillons dessus », a affirmé l’honorable Cellou Baldé.

Parlant de la durée de la transition, le coordinateur des fédérations de l’intérieur du pays, au sein de l’ufdg estime qu’il faut un travail technique pour déterminer le chronogramme de la transition avant de parler de sa durée.

« Justement c’est là où, on a l’habitude de s’induire dans des erreurs. La durée d’une transition ne doit pas être estimée au hasard, c’est le travail qui doit le déterminer la durée de la transition. Qu’est-ce qu’il faut faire pour éviter les erreurs du passé? Depuis l’indépendance la Guinée est toujours confrontée aux conséquences des élections mal organisées, c’est pourquoi les violences politiques sont de taille dans le pays. Donc nous à l’ufdg, nous ne proposons pas une date à la va vite, dire qu’il faut un jour, 2 jours, une année, nous sommes en train de réfléchir sur la proposition de façon réaliste. Est-ce qu’il faut réviser ou reprendre intégralement le fichier électoral ? Nous allons confectionner des cartes électorales biométriques ? Et si tel est le cas ça va prendre combien de temps ? Et qu’elle sera la bagatelle financière ? Ça prendra combien de temps ? Quel operateur technique sera recruté, son recrutement perdra combien de temps ? Pour la constitution, c’est celle de 2010 que nous allons réviser et le soumettre à un referendum ? La Ceni, nous allons la laisser telle qu’elle est ou la changer ? Pour ça il faut une loi sur la Ceni. Donc il faut un travail technique pour déterminer le chronogramme de la transition avant de parler de sa durée », conclut-il.

De Labé, Boubacar Garki Diallo pour Kalenews.org 626985252

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :