TPI de Mafanco : Cité à comparaitre, Colonel Zakaria Camara brille par son silence

L’affaire opposant l’avocat Thierno Souleymane Baldé etcolonel Zakaria Camara, directeur général de la police routière accusé de destruction des biens et abus de pouvoir, devrait s’ouvrir  ce lundi 01 février au Tribunal  de Première Instance de Mafanco. Mais l’officier mis en cause a brillé par son silence.

 Après quelques minutes de concertation entre les avocats de la partie civile et le président du tribunal à l’absence de colonel Zakaria et ses avocats, le tribunal a renvoyé le dossier pour le 15 février 2021.

Au sortir de cette audience, les avocats constitués pour la partie civile ont, par la voix de Me Michel Sonomo déploré l’absence de Zakaria Camara.

« Vous savez que nul n’est au-dessus de la loi. Donc le colonel Zakaria a été régulièrement cité devant le tribunal correctionnel de Mafanco pour répondre à des faits mis à sa charge par la partie civile. La première audience était consacrée à la fixation de la caution, immédiatement la partie civile s’est acquittée par de cette obligation. Le tribunal avait renvoyé à la date du premier 1er février pour la suite de la procédure. Mais très malheureusement, le colonel Zakaria Camara a brillé par son absence devant ce tribunal », déplore-t-il avant de dire:

« C’est comme si il se moquait de la justice, mais le président lui a donné une dernière chance, il a renvoyé le dossier à la date du 15 février 2021 pour sa comparution et je crois avant cette date, le parquet va prendre toutes les dispositions pour sa comparution. Donc à cette date normalement, si le colonel Zakaria a du respect pour la loi, pour la justice, pour l’autorité judiciaire, il devra être là pour se défendre », a-t-il ajouté Me Michel Sonomo.

Les avocats de la partie civile ont exigé du président du tribunal de décerner un mandat d’amener contre le colonel Zakaria Camara.

Mansaré Naby Moussa

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :