Taux élevé d’échec dans les examens nationaux : Dr Bano apporte des explications

Taux élevé d’échec dans les examens nationaux : Dr Bano apporte des explications

Invité ce mardi 25 septembre chez nos confrères de la radio Espace FM, Professeur Bano Barry, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) est largement revenu sur le déroulement et les résultats des différents examens nationaux. Pour lui, les échecs enregistrés ne sont pas liés au choix des différents sujets.

« Ce n’est pas le choix du sujet qui explique les échecs contrairement à ce que tout le monde affirme. Pour l’essentiel, les élèves guinéens ont  des problèmes en langue française. Si vous prenez l’entré en 7e année que ce soit Dictée question, que ce soit Rédaction, le niveau est extrêmement faible. Au niveau du BEPC, la source de l’échec principalement vient de trois disciplines, naturellement le français mais aussi les mathématiques et la physique. Au niveau du baccalauréat, vous avez sensiblement les mêmes facteurs à la fois parce que ce sont des matières à coefficient mais c’est aussi parce que ce sont des matières pour lesquelles il y’a de très fortes chances que les enseignants ont de la difficulté à asseoir des connaissances et des compétences dans ce domaine », a-t-il affirmé

Sur la question de savoir si l’Etat est à la base de certains échecs compte tenu du nombre de places disponibles dans les universités publiques, Professeur Bano Barry répond par la négative.

« Il n’y a pas eu de manipulation des résultats. Dans tout le ministère, il n’y a que 3 personnes qui ont vu les résultats avant la diffusion, le chargé de l’informatique du service examen, la secrétaire générale du ministère et moi-même. Lorsque j’ai reçu les résultat,  je les ai fait diffuser en l’état sans aucune modification. Nous ne sommes pas là pour jouer avec les résultats. Cela ne fait pas partie de ma culture, les résultats sont sacrés et la performance des élèves doit être respectée », a-t-il laissé entendre

Le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation promet également des réformes pour régler la question liée aux différentes fraudes dans les examens à partir de l’année scolaire 2020-2021

Alhadji Minthé

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :