SLECG : Oumar Tounkara répond à Aboubacar Soumah sur l’affaire de 150 millions

0
257

Les syndicalistes se jettent des pierres sur le plateau des Grandes gueules. Après le passage d’Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’USTG, Aboubacar Soumah du SLECG n’a pas tardé de rétorquer.  

Dans son passage, après avoir désapprouvé Aboudlaye Sow,  Aboubacar Soumah a accusé Oumar Tounkoura d’avoir reçu 150 millions pour étouffer les revendications du SLECG. En droit de réponse ce mardi 19 janvier, le prétendu receveur de cette somme  a réfuté les accusations portées contre lui et a traité son camarade de ‘’radicaliste, orgueilleux et ingrat’’.

«  J’habite dans une maison qui a été construite par mon neveu au quartier 54 à Coyah. C’est bel et bien un acharnement. Je n’ai jamais commencé à construire une maison. Je n’ai jamais reçu quoi que ce soit », s’est-il défendu avant de révéler les raisons de son opposition à  Aboubacar Soumah :

«  Le syndicat est une organisation pour la défense des intérêts matériels, moraux et professionnels des travailleurs. J’ai été élu dans le bureau exécutif du SLECG et dans ce bureau, Aboubacar Soumah en a fait une gestion opaque, chaotique.  Il n’écoutait pas les conseils. Je lui ai toujours dit de faire un syndicalisme intelligent. Mais lui, quel est son problème ? C’est le radicalisme, l’autoritarisme, l’arrogance, la défiance, et puis nourrit des préjugés et suspicions. Moi je ne suis pas venu au SLECG pour être un ‘’béni Oui Oui’’, je suis venu au SLECG pour la défense des intérêts des travailleurs », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, Oumar Tounkara a retourné les accusations contre son ancien camarade. Si le secrétaire général du SLECG dit avoir présenté sa nouvelle voiture à ses pairs, son anicien collaborateur dit tout le contraire :

« Jamais il n’a présenté cette voiture. S’il y a une voiture qui suscite tant d’interrogations et qui a mille origines c’est bien la voiture de Soumah. Est-ce qu’il a présenté ces deux villas qu’il a eues en moins de deux ans ? ».

Kalil Camara

Laisser un commentaire