Retrait du Code électoral de la législature : «Cette loi de la CEDEAO leurs a mis le couteau à la gorge » dixit cette responsable de l’UFDG

Dans le chronogramme réactivé à l’assemblée nationale ce vendredi 03 juillet, la loi organique portant sur le code électoral a été retirée. Plusieurs autres lois ont cependant été révisées notamment celle de la Haute Autorité de la Communication.

Réagissant à notre micro ce lundi 6 juillet, Hadja Maïmouna Bah Diallo, vice-présidente du comité national des femmes de l’UFDG estime que les députés issus des élections du 22 mars dernier n’avaient pas le choix de réviser le code électoral.

« Ils étaient obligés et même amenés à abandonner ce projet parce qu’il y a une loi au-delà  de celle de la CEDEAO qui interdit toute modification de la loi électorale à 6 mois des élections présidentielles. Et là selon leur programme on est à 3 ou 4 mois des élections présidentielles. Donc cette loi de la CEDEAO les a mis le couteau à la gorge » précise-t-elle.

Cette loi n’étant pas guinéenne, la femme politique a précisé que les députés ne peuvent nullement pas apporter une modification sur la loi électorale.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :