Réouverture des locaux de l’UFDG : « Le constat sur les lieux est alarmant et très désolant », Dixit Joachim Baba Millimouno

Fermés le 20 octobre 2020, le siège et les bureaux de l’UFDG ont été restitués mardi, suite à une décision prise par le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNDR) qui a renversé le pouvoir d’Alpha Condé.

Expliquant l’état dans lequel ils ont trouvé les lieux, le vice coordinateur de la cellule de communication du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo indique que le constat est très alarmant.

« Pour ce qui est du constat, il est alarmant et très désolant. Du matériel a été emporté et une partie a été complètement détruite. Des appareils de climatisations aux ordinateurs, des postes téléviseurs, les rallonges, les prises, les mobiliers, les portes tout était complètement défoncé. Mais le plus hallucinant, c’est que des documents ont été brûlés. Des unités centrales des ordinateurs qu’on n’a pas pu emporter ont été brûlées », explique Joachim Baba Millimouno.

Poursuivant, le vice coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG revient sur les moments difficiles de son parti sous le règne d’Alpha Condé. Sur ce, il ne cache pas son soutien aux nouvelles autorités du pays.

« M. Alpha Condé et son clan ont voulu nous éteindre, destabiliser complètement l’UFDG mais heureusement nous sommes un parti indomptable. Nous ne nous sommes pas laissé faire. Nous avons pallié toutes les difficultés auxquelles nous avons fait face. C’est pourquoi les déclarations faites par le colonel Mamady Doumbouya sont tout de suite passées à assez exactes. Des décisions entre autres : l’ouverture de notre siège et quartier général QG. Nous ne pouvons que nous réjouir et féliciter le CNRD et lui remercier en témoignant de notre disponibilité de volonté à l’accompagner dans l’accomplissement des nobles ambitions qu’il a affichées pour l’instant», déclare-t-il.

Quant à la date de reprise des activités politiques dans les locaux du parti, Joachim Baba Millimouno indique leurs réhabilitations demande des gros investissements. Avant de demander aux militants de la patience et de continuer sur le combat démocratique.

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :