Recrutement au sein de l’armée: Des candidates dénoncent la ”corruption” dans la commune de Matoto

Après Kaloum, Dixinn, Matam et Ratoma, la commune de Matoto a débuté les épreuves physiques du concours de recrutement au sein de l’armée guinéenne  jeudi 25 avril 2019. Ils sont plus de 20 mille candidats à courir  une distance de 8 km pour les hommes et 6 km pour les femmes pour seulement 250 places prévues.

Coordonnée par le colonel Balla Samoura de la gendarmerie nationale, cette épreuve allant du pied du mont Kakoulima au camp Kwamé NKourouma du km36 a fait parler négativement d’elle. Dans l’anonymat, certains candidats évoquent des cas de corruption.

Et pourtant, au départ le coordinateur de la course a rassuré que tout se passera dans les normes et qu’il faut 25 coureurs sur chaque série de 500 coureurs. Hélas ! Sur le terrain c’est une autre réalité qui s’est imposée.

D’abord, une grande partie des coureurs n’ont pas eu accès au camp. C’est le cas de Mariame Camara. «Je fais partie des membres du premier groupe. Je suis venue avec les 10 premières de mon groupe. Nous sommes arrivées environ 39mn, mais avant que nous arrivions à la porte du camp, ils nous ont dit que les 25 personnes sont déjà dans le camp. On se demande comment ces 25 sont rentrées dans le camp, d’où sont-elles venues ? » s’interroge-t-elle.

Cette autre candidate se dit déçue de cet acte : « Nous sommes venues pour faire la course pour intégrer   l’armée  mais nous avons trouvé trop de magouilles sur place. Ils ne donnent pas l’accès aux personnes dans la cours. Dans mon groupe, seule deux personnes sont rentrées dans la cours pourtant ils disent que toute personne qui fait 6 km en 45 mn aura accès à la cour et moi j’ai fait 35 mn, mais je n’ai pas eu l’accès »,  déplore Fatoumata Soumah.

Ce test physique prendra 4 jours à compter du jeudi 25 avril au dimanche 28 avril 2019. Pour cette première journée, au moins un cas de mort a été enregistré.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :