Qu’est-ce qui est devenue l’ancienne comédienne Mariame Cherif Aïdara alias Magbana?

A l’occasion du mois de la femme, la rédaction Kalenews est partie à la recherche d’une icône du  théâtre guinéen, qui a longtemps fait rire les Guinéens à travers ses œuvres d’humour avec le célèbre comédien Moussa Kofoé.

 Mère de plusieurs enfants, après le décès de son mari, la comédienne Mariame Cherif Aïdara, alias “Magbana” a finalement décidé de se retirer de la scène théâtrale pour s’occuper de sa familles.

« Je suis rentrée dans l’art quand j’avais ma première fille au dos. Un  jour j’ai reçu un coup d’appel me demandant de venir à la maison des jeunes de Kindia, quand je suis venue j’ai trouvé des vieux et des vieilles qui étaient en répétition, j’ai suivi leur répétition il y avait un rôle à jouer on m’a demandé si je pouvais jouer ce rôle j’ai dit Oui. Une vielle est montée on m’a demandé de jouer son rôle, j’ai joué et tout le monde avait apprécié. C’est comme ça que j’ai commencé. Directement on m’a intégrée dans la troupe mais la seule personne qui était jeune c’était Moussa Kofoé. On a travaillé petit à petit. En ce moment pour avoir la Caméra ce n’était pas du tout facile, le seul cameraman qu’on avait vivait à Conakry. Il était de la RTG et il avait beaucoup d’activités. Nous avons évolué comme ça mais c’est nous-même qui contribuons pour faire nos activités. Puis j’ai calculé ce qu’on dépensait par rapport à ce qu’on gagnait il n’y avait pas d’intérêt, après le décès de mon mari, j’ai décidé de me retirer pour s’occuper de la famille », narre-t-elle.

Par manque de soutien et son absence, certains cru à son décès : « Un jour Grand Devise et certains comédiens étaient en réunion à Conakry, ils ont parlé de moi certains ont dit elle est morte d’autres ont dit non. Devise a appelé les comédiens de Kindia, ils ont dit que je vis et que je suis là. Quand il est venu à Kindia, il est venu me saluer. C’est à partir de là que les gens ont compris que je suis en vie. J’ai reçu l’appel de certaines personnes pour m’encourager et me remonter le moral », notifie-t-elle.

Actuellement, ‘’ Magbana’’ s’est lancée dans une autre activité pour subvenir aux besoins de sa famille : « Pour subvenir à mes besoins, je me suis lancée dans une activité qui est de brûler les pneus pour chercher le fil de fer afin de confectionner des fourneaux. Mais cette activité aussi a beaucoup d’inconvénients parce que travailler avec le feu n’est pas facile mais c’est avec ça je parviens à nourrir ma famille », indique-t-elle.

Cette comédienne  guinéenne vit péniblement au quartier Gare. Elle attend avec impatience, l’aide des autorités guinéennes surtout le ministère de la culture qui est aujourd’hui son dernier recours.

Hassatou Lamarana Bah 

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :