Promulgation de la nouvelle Constitution : « La Guinée a raté un autre rendez-vous important de son histoire »

C’est la réaction du président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) sur la nouvelle constitution promulguée lundi 6 avril 2020, par le président Alpha Condé.

« La Guinée a raté un autre rendez-vous important de son histoire, qui devait nous permettre de procéder à un débat contradictoire objectif autour de cette constitution, au lieu de se focaliser sur l’éventualité d’un 3ème mandat. Alors le rapport de force a pesé en faveur des promoteurs de la nouvelle constitution. Mon regret sur cette nouvelle constitution est que le texte n’a pas fait l’objet de vulgarisation et d’appropriation par la majorité silencieuse », déplore Dansa Kourouma, invité de l’émission Starcom de la télévision Star 21 TV.

Sur la possibilité d’un 3ème mandat qui s’offre au président Alpha Condé avec une nouvelle constitution promulguée, le président du CNOSCG est clair là-dessus:

« Le président Ouattara avait la possibilité de briguer un 3ème mandat mais il a renoncé. D’autres présidents à travers l’Afrique avaient la même opportunité mais ils ont renoncé. Je suis d’accord que la possibilité d’un 3ème mandat s’offre au président Alpha Condé. Mais est ce que le président Alpha Condé acceptera de rentrer dans l’histoire par la petite porte ou par la grande porte ? La réponse à cette question dépend de sa capacité de son discernement et de la compréhension de son entourage. Mais s’il insiste ça sera un rapport de force entre ceux qui veulent défendre le principe de l’alternance démocratique et ceux qui veulent sacrifier l’alternance démocratique au profit des intérêts égoïstes ».

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :