Prétendue auto-proclamation du vainqueur du 18 octobre : Un communicant du RPG lance un appel d’inquiétude

Dans l’une de ses sorties pendant cette campagne électorale, le président Alpha Condé a exhibé la prétendue stratégie d’un candidat qui serait dans la dynamique de s’autoproclamer vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Sans prononcer le nom du candidat en question, mais déjà tout le regard porte sur son principal opposant, Elhadj Cellou Dallein Diallo.

 Si cette déclaration du candidat du RPG est considérée par certains comme une fausse accusation, au sein du parti au pouvoir c’est le contraire. Du point de vue de Sidafa Doumbouya, membre de la cellule de communication du RPG Arc-En-Ciel, la révélation faite par le chef de l’Etat doit être prise en compte.

« C’est un avertissement qu’il faut prendre au sérieux. Il y a des précédents  dans les autres pays de l’Afrique, je peux citer le cas de Gabon, le cas de Cameroun.  Nous sommes dans un Etat de droit où il y a des institutions républicaines. En la matière, nous avons la CENI qui est l’institution républicaine chargée de l’organisation et la proclamation des résultats provisoires. Avant la déclaration de la CENI, aucun candidat, encore moins aucune institution où une personne n’a l’autorisation de prononcer les résultats. Cette méthode qui est une fuite en avant, qui  consiste à déclarer  le vainqueur de mon côté, sans attendre que l’institution puisse déclarer le vrai vainqueur est une façon de provoquer d’autres crises », explique Sadafa Doumbouya.

Selon ce communicant, il y a des indices qui montrent la volonté du candidat visé dans la révélation du chef de l’Etat à s’autoproclamer victorieux des urnes :  

 « Premièrement, il s’est déclaré à la dernière minute sans aucune préparation. Deuxièmement vous allez regarder tout son discours de campagne  vous ne verrez aucun projet de société pour les Guinéens. Et troisièmement, il a toujours demandé si les gens sont prêts à mourir pour lui. Tout cela pour cacher ses démarches et son échec », a-t-il laissé entendre :   

 C’est pourquoi, ajoute Sirafa Doumbouya : « Nous voulons lancer un appel à la société civile guinéenne, aux ONG internationales qui sont en Guinée, à la communauté nationale de renforcer le message du président de la République auprès du candidat qui prépare cette auto proclamation comme vainqueur pour qu’il attende que la CENI, l’institution chargée de l’exécution et la proclamation provisoire des résultats, fasse son travail. Des voies de recours existent. Sans cela c’est une crise qui sera provoquée et ceux qui vont provoquer ces crises vont en répondre devant l’histoire ».

Sidafa Doumoubouya s’est également prononcé sur l’appel au débat lancé par le candidat de l’UFDG au président Alpha Condé.

 « Dans une élection tous les candidats se valent. Actuellement il y a 12 candidats. Pour qu’il y ait débat ça doit être entre ces 12 candidats. On ne doit pas mettre à côté les autres candidats comme s’ils ne sont pas considérés. Ça  ne peut marcher comme ça. Nous sommes dans une élection, nous sommes dans une compétition. Donc tous les compétiteurs se valent. On ne sait pas qui sera le gagnant même si nous espérons à 99 % que notre candidat peut gagner mais pour l’instant on ne sait qui sera le gagnant. On ne peut pas mettre en marge les autres candidats pour juste cibler le président de la République à fin de se faire la simple publicité », conclu-t-il.

Kalenews

Kalenews

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :