Présidentielles 2020 : Amadou Sow, président du mouvement NSR annonce sa candidature

Amadou Sow, président du mouvement Nouvelle Synergie pour la République (NSR) va de présenter candidat aux élections présidentielles en cours. C’est le principal concerné qui l’a annoncé à la rédaction Kalenews dans un entretien, ce mardi 02 juin 2020.

Kalenews: Bonjour M. Sow, vous avez sûrement suivi la sortie du chef de l’État, qu’est-ce que ça vous dit lorsqu’il dit que son parti qui décidera de sa candidature?

M. Sow : Écoutez déjà nous sommes dans une crise politique générée par la volonté du chef de l’État d’imposer au peuple de Guinée une nouvelle constitution et d’organiser des élections législatives non inclusives où une bonne partie du grand peuple de guinée est exclue. Donc c’est pour vous dire que la question de la candidature aux élections présidentielles est légiférée par la constitution guinéenne .A notre niveau précisément le Mouvement la Nouvelle Synergie pour la république (NSR) incarnant la rupture avec les mauvaises habitudes va présenter un candidat aux élections présidentielles .Je voudrais vous dire que je suis candidat aux élections présidentielles.

Kalenews : Certains juristes dénoncent la falsification de la constitution. Comment vous voyez ces anomalies ?

M. Sow: Ces anomalies sont dues à l’inféodation des institutions de la république par le régime en place et sa volonté de plonger le pays dans une impasse politique qui va accroître la précarité du citoyen lambda notamment celui qui habite dans une zone rurale, surtout en cette période de crise sanitaire .En suite , ces anomalies prouvent que les résultats du double scrutin contesté du 22 mars 2020 ne sont pas issues du peuple de guinée

Kalenews : Les élections présidentielles qui en principe sont prévues au mois d’octobre, pourraient être reportées, vous y pensez ?

M. Sow : Nous sommes actuellement face à une crise politico-sanitaire. Vu l’évolution de la situatio, on pourrait assister à une transition politique en Guinée.

Kalenews: Berger à la bergère. Le président Alpha Condé parlait du dialogue, Et Sidya rétorque qu’il va falloir annuler le double scrutin du 22 mars. Qu’en dites-vous?

M.Sow : Je pense que le dialogue est un outil d’apaisement dans une société civilisée comme la Guinée. Mais, il ne faut pas exclure l’objet du dialogue dans le dialogue.

Entretien réalisé par Mouctar Kalil Camara

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :