Présidentielle : Abé Sylla ne reconnaît pas la victoire d Alpha Condé et exige un recomptage des voix

Candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, le président du parti Nouvelle Génération pour la République (NGR) rejette les résultats proclamés par la CENI et confirmés par la cour constitutionnelle. Dans un point de presse au siège de son parti ce mardi, Abé sylla  a dénoncé les failles des institutions en charge du scrutin présidentiel, qui, selon lui, sont inféodés au pouvoir politique.

La CENI et la Cour Constitutionnelle ont failli lamentablement à leur devoir démontrant leur incapacité totale de respecter et faire respecter la loi qui est le seul moyen de garantir une démocratie et une élection présidentielle digne de ce nom. Ces deux organismes ont clairement montré qu’ils sont complètement inféodés au pouvoir en place et n’ont aucune capacité de jugement clair, neutre et objectif.

Ils ont contribué sciemment à frauder le scrutin du 18 Octobre pour permettre au chef d’État sortant de s’éterniser au pouvoir. Ceci est clair dans le comportement de la cour constitutionnelle qui non seulement était incapable d’imposer à la CENI de respecter l’ordonnance demandant la remise d’une copie du procès-verbal (P. V) à chaque parti politique qu’elle a émise elle-même, mais cette cour constitutionnelle a osé rectifier les résultats donnés par La CENI pour améliorer le score du président sortant tout en rejetant le recours deposé par tous les autres partis politiques sans exception“, a-t-il déploré.

Après  avoir étalé toutes ces pratiques qu’il qualifie d’anomalies, la la NGR ne reconnaît pas les résultats et exige de la cour constitutionnelle le recomptage des voix par bureau de vote.

La NGR et moi-même annonçons au peuple guinéen ainsi qu’aux instances internationales que nous ne reconnaissons pas les résultats, taillés sur mesure de ce holdup électoral, qui ont été proclamés par la cour constitutionnelle le samedi 6 Novembre, et demandons fortement à cette cour de revoir sa décision et de procéder à un recomptage des votes à partir des P.V originaux sortant directement des bureaux de votes et non des résultats centralisés par les CACV“, lance Abé Sylla. 

Pour ce recomptage de voix par bureau de vote, Abé Sylla exige également la présence des organisations internationales neutres et objectives.

Mansaré Naby Moussa 

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :