Position de l’UFDG face au cadre de concertation initié par le pouvoir d’Alpha CONDÉ : Le Président du PRR, Ansoumane FOFANA se prononce depuis les USA

L’UFDG devrait mettre fin à son auto contemplation narcissique et regarder le peuple de Guinée en face.

L’inutile retissance de Monsieur DALEIN et Cie est bien compréhensible. Car lui et Cie continue à sucer les avantages de la liberté pendant que ses militants continuent à sucer la misère en prison. Que dire? C’est de la méchanceté pure et simple.

Même dans les sphères les plus élevées, face aux différends, le dialogue reste et demeure la pierre angulaire pour une santé efficace de la démocratie.

Il faut bien comprendre, que la retissance et les réclamations stériles de l’UFDG relèvent d’une incohérence notoire et d’un manque de bonne foi pour le maintien d’une stabilité politique et social. Nous sommes bien là, face à une situation qui exige de chaque partie à prendre en considération l’intérêt supérieur de la nation plutôt que de s’arc-bouter sur des revendications d’ordre personnel polluées par l’émotion.

Combien de fois allons-nous répéter que les discours de va-t’en guerre, n’arrangent en rien l’émergence et la stabilité sociopolitique d’une nation.

Il vaudrait la peine que l’UFDG revoit sa feuille de route politique.

Le pouvoir d’Alpha CONDÉ , conscient de l’immense intérêt que puisse générer le dialogue, a exprimé sa bonne foi de par la mise en place d’un cadre de concertation pour une sortie de crise. Nous voyons bien là une volonté du Président Alpha CONDÉ à résoudre une fois pour toute cette crise post-électorale parrainée et attisée par l’UFDG pour permettre au peuple de Guinée de passer à des questions plus constructives d’une utilité collective.

Cet enfantillage politique de mauvaise augure auquel l’UFDG s’accoutume n’est qu’une pratique d’alors. Je crois que l’UFDG devrait se montrer plus responsable en acceptant le transfert du débat démocratique autour de la table. Car il (débat) finira bien là.

La voix des militants détenus de l’UFDG n’en est pas moins légitime. Ne pas la prendre en considération c’est bien commettre une grave erreur d’éternel recommencement.

Nulle n’ignore hier la virulence verbale de Ousmane GAOUL et Cie en matière de concertation avec le pouvoir en place, mais  si aujourd’hui au regard de leurs prises de conscience ils convoitisent le dialogue et appelle l’UFDG à y accorder du crédit. je crois bien que c’est un acte salutaire et l’UFDG devrait y donner une suite favorable non seulement pour la fortification de notre jeune démocratie mais aussi pour l’intérêt ultime du peuple de Guinée qu’elle prétend gouverner.

Même si Monsieur Cellou Dalein DIALLO ne veut pas se montrer ouvert au dialogue pour l’intérêt supérieur du peuple de Guinée qu’il prétend gouverner, la morale voudrait au moins qu’il se montre ouvert au dialogue pour prouve sa compassion et sa solidarité avec ses militants et sympathisants privés de leur liberté en défendant sa propre cause.

Produire le contraire, serait attesté une fois de plus au yeux du monde que sa soif démesurée du pouvoir a mis une Pierre à la place de son cœur.

Il faut bien savoir que, la prospérité, le bonheur, l’unité et le progrès dont le peuple de Guinée a tant rêver ne saurait être une réalité si nous ne privilégions pas le dialogue et l’acceptation des uns et des autres malgré nos différences.

Le Parti Républicain pour le Renouveau PRR, dans sa logique républicaine reste indéfectiblement ouvert au dialogue politique.

Vive le dialogue pour une Guinée unie et prospère.

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :