Paix et cohésion sociale, les filles et femmes leaders s’engagent !

0
315

C’est une vaste campagne de sensibilisation de masse sur l’importance de la Paix et de la Cohésion Sociale en periode électorale qui a démarré ce lundi dans la maison des jeunes de Kaloum à Conakry.  L’activité appuyée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en Partenariat avec l’UNICEF, le PBF (Fonds de Consolidation pour la Paix) et le Ministère des Droits et de l’Autonomisation des femmes vise à sensibiliser une masse critique de jeunes filles et femmes leaders (250) évaluant dans les cinq (5) communes de la capitale à l’effet de les impliquer efficacement en termes de démultiplication des messages auprès de plus trois (3) milles femmes dans la consolidation de la paix et le renforcement de la cohésion sociale en cette periode post-électorale en Guinée. Ce projet d’envergure est porté par le Projet « Appui aux femmes leaders communautaires pour la prévention de conflits éventuels liés à l’année électorale 2020 en Guinée (législatives et présidentielles) et mis en œuvre par l’Agence CIVI Communications.

Devant l’important groupe de filles et femmes leaders mobilisés, lundi à Kaloum, le responsable du Projet, tout en se réjouissant de la forte mobilisation a tenu à repréciser les grandes motivations du projet et notamment les objectifs de cette campagne de sensibilisation de proximité à travers le dialogue communautaire. N’faly KAKORO a réitéré à cet effet, toute sa confiance en ces filles et femmes leaders suffisamment formées aux techniques de dialogue, « à aller démultiplier les messages reçus dans leurs sèrès, associations te groupements respectifs en cultivant les vertus de la paix et de la cohésion sociale ».

Une attente forte au niveau du PNUD qui, par la voix de Mme Safiatou KABA, Coordinatrice du Département « Genre » a souligné et rappelé le rôle et la place des femmes et filles leaders dans la consolidation de la paix et du vivre ensemble au sein des familles, quartiers, marchés, salons de coiffures et autres évènements de proximité. « Nous comptons sur vous pour l’atteinte des objectifs de ce projet important » rajoutera-t-elle ». Le même message a été relayé aux participantes par Mme Fanta FOFANA de l’UNICEF partenaire de terrain du Projet.

Il reviendra enfin, à Mme la Directrice Communale de l’Action Sociale de Kaloum de saluer cette initiative qui part de la Commune de Kaloum. Mme Kalègbe SOUMAH a affirmé l’engagement des femmes et filles leaders de Kaloum, à l’image de leurs sœurs des autres communes de la capitale, à s’impliquer dans la dynamique de consolidation de la paix et du renforcement de la cohésion sociale. « Nous savons que sans la paix, rien n’est possible et surtout pour nous les femmes piliers des familles et des ménages… nous ferons « le porte à porte » pour ressouder nos liens de bon voisinage ; amener les Guinéens à se donner la main pour construire ensemble, le pays » conclura-t-elle. 

La journée a été marquée par des séances d’animation culturelle et de dialogue communautaire animées par des volontaires des Nations Unies ponctués d’échanges nourris autour des concepts « Paix et cohésion sociale, le vivre ensemble, la Guinée est une famille » et qui plus est, comment les filles et femmes leaders peuvent et doivent s’impliquer davantage pour relever ce défi, en cette phase post electorale en Guinée. Après l’étape de Kaloum et de Dixinn Hafia ce matin, Matam, Ratoma et Matoto sont au programme, jusqu’au mardi 29 décembre.

Rappelons que la Guinée boucle en ce mois de décembre, une année électorale extrêmement chargée, marquée par le double scrutin réferendaire et législatif du 22 mars, et tout recémment  les présidentielles du 18 octobre 2020 qui avaient engagé, sur la ligne de départ douze (12) candidats. Une année électorale 2020 dans un contexte de tensions, de violences et de discours haineux.  Parmi les victimes collatérales des affrontements, on a denombré des femmes et filles avec souvent, des cas de pertes en vies humaines et de destructions de biens. Dès au départ, l’absence d’espaces de dialogue et la faible implication des acteurs communautaires, notamment les jeunes et les femmes dans la prévention et la résolution des conflits en milieu communautaire avaient été identifiés comme des défis à relever…d’ou la pertinence de ce projet « Appui aux femmes leaders communautaires pour la prévention de conflits éventuels liés à l’année électorale 2020 en Guinée (législatives et présidentielles) mis en œuvre par l’Agence CIVI Communications.

Outre les activités au sein des cinq maisons de jeunes de Conakry, ce projet « campagne de promotion de la paix sensible au genre et à la cohésion sociale en période électorale » utilisera d’autres canaux notamment la diffusion des messages téléphoniques par (sms) et la production des supports et messages à véhiculer dans les réseaux sociaux.

Mohamed Saliou Bangoura.

Laisser un commentaire