Ousmane Gaoual Diallo : « Damaro milite dans un parti d’anciens rebelles dont le président a été condamné pour rébellion »

Telle est la réplique de l’honorable Ousmane Gaoual Diallo ce mercredi 15 mai 2019, dans les ‘’Grandes Gueules’’ sur Espace, irrité par les propos d’Amadou Damaro Camara, chef de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale. Le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG dénonce ainsi l’arrogance et la posture du donneur de leçons que le député du RPG  député a fait mardi dans la même émission.

Regrettant le faite que son parti soit assimilé par Damro aux ‘’djihadistes’’, le premier responsables de la communication de l’UFDG condamne les propos du député qu’il qualifie d’extrêmement grave.      

« J’ai failli m’étrangler quand j’ai attendu Damaro dire que l’UFDG est un parti dont l’objectif est la gouvernance par la religion.  J’ai trouvé les propos de Damaro extrêmement grave. Il est venu nous donner des leçons et a assimilé l’UFDG au mouvement de ‘’Kouffa’’. ça c’est déjà quelque chose d’extrêmement grave dans une république. Nous,  nous au sein de l’UFDG, nous sommes un parti républicain. Ce n’est pas à démontrer et nous nous battons dans un espace démocratique avec une position politique connue de tous, et nos revendications sont exprimées. Notre objectif est la conquête du pouvoir à travers un projet de société. Même notre vice président a parlé de ‘’djihad’’ qui est interprété d’ailleurs par certains abusivement mais cela ne suffit pas pour qualifier l’UFDG d’un parti intégriste », prévient le Ousmane Gaoual Diallo.

Pour le député de l’UFDG, le plus choquant est que  ces propos viennent de Damaro qui qualifie l’UFDG de tous les noms d’oiseaux. Car rappel-t-il, « Il faut situer Damaro dans l’histoire de la Guinée à travers la trahison qu’il a faite dans le cas Diarra en 1985. Est-ce que ce personnage qui milite dans un parti dont le président qui est aujourd’hui le chef de l’Etat,  a été condamné pour atteinte à la sureté de l’Etat  et pour rébellion, dont les anciens rebelles viennent à l’assemblée générale du parti pour revendiquer leur participation à la rébellion et probablement à l’assassinat de certains officiers comme Panival (Sama Panival Bangoura). Non ce n’est pas le plus apte et qualifié pour traiter l’UFDG d’une institution terroriste  », fustige le coordinateur de la cellule de communication du parti du chef de file l’opposition guinéenne.

D’ailleurs,  pour Ousmane Gaoual Diallo, des choses plus graves sont encore enregistrées sous le magistère d’Alpha Condé. Avant de révéler :  « Il y’a une vidéo célèbre d’Alpha Condé qui  dit que quand on a été victime de fraude à répétition on a pas le choix que de faire un coup d’Etat, celui qui a fait ici la promotion et l’apologie des coups d’Etat. Je pense que Damaro devrait se regarder dans un miroir et regarder en face le passé de son parti avant d’accuser l’UFDG comme étant un parti ‘’intégriste’’ ».    

Concernant le mea-culpa de Cellou Dalein Diallo qui, dans une sortie médiatique, reconnait que ça été une erreur de sa part d’avoir porté le projet sur la modification constitutionnelle sous le règne du général Lansana Conté, cette annonce du président de l’UFDG  intervient dans un contexte politique difficile en ce sens que le pays est ‘’confronté’’  au même scénario.

Pour se défendre, Ousmane Gaoual Diallo dit que Cellou Dalein est constitué d’un ensemble qui s’appelle humilité et la grandeur qui assume ses erreurs.

« C’est quelqu’un qui assume tout l’héritage de Lansana Conté dans ses côtés positifs comme dans ses dérivesAlors qu’il estime que dans une de ses attitudes antérieures il y’a eu une erreur mais il l’assume avec toute l’humilité que cela impose », soutient le député uninominal de Gaoual.  

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84  

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :