Ouattara, Tshisekedi, Kagame, Sassou Nguesso… Quels chefs d’État assisteront au sommet sur les économies africaines de Paris ?

Un sommet de soutien aux économies africaines, durement affectées par la pandémie de Covid-19, se tiendra en France le 18 mai. Voici la liste des invités confirmés.

L’objectif de ce sommet est de mettre en place un soutien financier massif aux pays africains, notamment à travers des droits de tirage spéciaux accordés par le Fonds monétaire international (FMI), et de poser les bases d’un nouveau cycle de croissance sur le continent (en récession en 2020, une première depuis vingt-cinq ans). La question de l’annulation de la dette des pays africains sera aussi abordée.

Les chefs d’État et de gouvernement africains et européens qui avaient publié une tribune appelant à un soutien international au continent dans Jeune Afrique et le Financial Times, le 15 avril 2020, seront pour la plupart présents à Paris. D’autres dirigeants le seront aussi. In fine, de nombreux chefs d’État du continent sont attendus à ce sommet, aux côtés d’Emmanuel Macron.

Dîner à l’Élysée

Seront présents : Félix Tshisekedi, Alassane Ouattara, Macky Sall, Muhammadu Buhari, Paul Kagame, Denis Sassou Nguesso, Roch Marc Christian Kaboré, Bah N’Daw, Nana Akufo-Addo, Cyril Ramaphosa, João Lourenço, Faure Essozimna Gnassingbé, Filipe Nyusi, Sahle-Work Zewde, Abdallah Hamdok, Kaïs Saïed ou encore Mohamed Ould Ghazouani. Tous ont été conviés à un dîner à l’Élysée la veille du sommet, le 17 mai. Pour le Tchad, c’est le Premier ministre Albert Pahimi Padacké qui représentera Mahamat Idriss Déby, le président de la transition.

Plusieurs représentants d’institutions continentales seront également de la partie, comme Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), ou Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (BAD).

Côté européen, les Premiers ministres Pedro Sánchez (Espagne), Mario Draghi (Italie) et António Costa (Portugal) sont attendus, tout comme le président du Conseil européen, Charles Michel, et Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission de l’UE.

D’autres personnalités prendront part aux débats par visioconférence, comme Angela Merkel, Uhuru Kenyatta, ou encore de hauts représentants américain et japonais.

Voyage au Rwanda et en Afrique du Sud

Dans la matinée du 18 mai, Emmanuel Macron s’entretiendra en réunion bilatérale avec plusieurs de ses homologues africains qu’il n’a pas vus depuis longtemps : João Lourenço, Filipe Nyusi et Cyril Ramaphosa. Avec ce dernier, il devrait notamment peaufiner sa prochaine visite en Afrique du Sud, qui pourrait avoir lieu fin mai, dans la continuité de son déplacement attendu au Rwanda. Et avec Nyusi, Emmanuel Macron abordera essentiellement la question des réponses à apporter à l’insurrection jihadiste dans le nord du Mozambique.

La veille, le 17 mai, se tiendra aussi une conférence internationale d’appui à la transition soudanaise, en présence du Premier ministre Abdallah Hamdok. Selon une source élyséenne, cette transition « mérite une attention particulière car elle est considérée par beaucoup comme un exemple de transition démocratique en Afrique ».

Avec Jeuneafrique

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :