N’Zérékoré : Pourquoi le gouverneur a boudé la pose de la 1ère pierre de l’église protestante ?

Ce mardi 11 mai 2021, le gouverneur Mohamed Gharé a tenu un point de presse, devant plusieurs médias de la région. Il était accompagné par  messieurs le préfet et le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré. C’est la salle de conférence de la préfecture qui a servi de cadre à cette rencontre.

Cette rencontre avait pour objectif d’éclairer la lanterne  des uns et des autres sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le samedi dernier la cérémonie de la pose de la première pierre  de l’église protestante évangélique.

«  Vous souviendrez il y’a plusieurs mois nous avons perdu notre patriarche. Le samedi dernier nous avons été invités pour la pose de la première pierre de l’église protestante évangélique qui est située au quartier Dorota. Nous avons accepté de répondre à l’invitation. Quand nous sommes arrivés nous avons constaté qu’il y’a un programme bien écrit, j’ai pris le programme j’ai cherché à lire c’est là-bas que j’ai vu allocution ou interventions du patriarche j’ai dit à monsieur le préfet donc N’Zérékoré a un patriarche maintenant, je lui ai ordonné de leur demander peut-être nous ne sommes au courant.

Sur le champ, nous avons vu la présence de l’un des deux patriarches mais tout le monde connaît notre position face à cette guéguerre qui est en train d’être alimentée dans la ville de N’Zérékoré. C’est pour cette raison l’administration a décidé de ne pas participer, nous avions donc décidé de quitter les lieux, parce que nous ne voulons pas qu’on se rendre complice d’une situation. J’ai été très clair dès le départ N’Zérékoré c’est une ville historique, elle a besoin de paix », explique le Gouverneur de région.  

Poursuivant, il n’a pas manqué de reconnaître l’effort consenti par les uns des autres pour l’instauration de la paix dans cette capitale de la région forestière.

« Nous avons tous constaté l’effort fourni par les uns et les autres pour l’instauration de la paix dans cette ville. Nous avons posé des questions à toutes les composantes ethniques sur ce qu’on doit faire pour ne pas que le sang d’un fils de N’Zérékoré ne coule plus ou ne soit plus versé sur le sol à N’Zérékoré », éclare Mohamed Gharé.

Pour terminer, le gouverneur Mohamed Gharé invite la famille Zogbéla, la communauté Kpèlè et la population entière d’être des garants de la paix et la stabilité dans la ville de N’Zérékoré.

De N’zerekore Yoma Neyo Tinguiano Kalenews.org

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :