Nations Unies(UN75) : Vers un dialogue mondial pour relever les défis auxquels l’humanité est confrontée

Ce samedi 26 juillet, le bureau du système des Nations Unies en Guinée a procédé au lancement officiel d’un projet dénommée UN75. C’est une initiative qui vise à organiser un dialogue mondial pour discuter des défis auxquels le monde entier est confronté afin d’y trouver des solutions.

En conférence de presse à la maison commune des journalistes, Dr Vincent Martin, coordonnateur résident du système des Nations Unies en Guinée, a fait comprendre le bien-fondé de cette initiative.  

 « Cette initiative est très particulière et unique, puisqu’il s’agit d’un dialogue mondiale comme il y en a jamais eu jusqu’ à présent. C’est pour récolter toutes les voix possibles dans le monde entier et s’il faut dans les zones les plus reculés, pour avoir une participation inclusive, globale, possible sur les défis que nous rencontrions aujourd’hui et dans le monde que nous voulons construire demain, le monde que nous voulons voir émerger en 2045. Vous n’êtes pas sans savoir que l’humanité est à la croisée du chemin. Donc nous allons faire face à un salon de défis qui sont incroyables et énormes. Que ça soit le changement climatique , la pauvreté , l’inégalité , les crises et conflits. Donc nous nous rendons bien compte qu’il est necéssaire de penser à l’ensemble de ces problématiques, ensemble et aussi de donner toute la portée qui est nécessaire au multi lateralisme, ce multi lateralisme qui est aujourd’hui tendance à ‘être bafoué, face à toutes ces crises et face à tous ces défis. Pour la solution, ce n’est pas le repli sur soi-même, mais elle réside dans la collaboration, l’opération dans le travail et ensemble avec les nations unies », explique le coordonnateur du système des Nations Unies en Guinée.

Un75 va concerner toutes les composantes de tous les Etats du monde et consistera également à recueillir les opinions de chacun sur les difficultés auxquelles, l’humanité est confrontée. Pour les recommandations qui seront faites par l’opinion guinéenne, Thierno Abdoul Bah, directeur du Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile Guinéenne et représentant des Jeunes et Enfants des Nations Unies, fait comprendre :

« Nous pensons que c’est un débat pour tout le monde, tous les citoyens individuellement pris et appelés à une responsabilité. Cette responsabilité est de donner votre opinion à la construction du monde que nous voulons dans 25ans, la date centenaire des Nations Unie. C’est dans ce cadre qu’on a eu à préparer une veillée de dialogue sur l’appui du bureau de coordination du système des Nations Unies. Et nous avons amené cette discussion autour de la jeunesse et autour d’autres parties prenantes à savoir le secteur privé, le représentant des élus locaux que nous avons invité. Et ça été un débat très riche. Nous amenons les recommandations de ce débat au niveau du système des Nations Unies qui servira d’outil pour alimenter la recommandation guinéenne qui sera portée auprès du secrétaire général des Nations Unie par le biais du coordinateur résident. C’est l’occasion pour nous d’inviter toutes les parties prenantes comme nous, d’être un partenaire privilégié au système des Nations Unies afin de faire de ce dialogue, un dialogue vraiment inclusif qui va toucher surtout les personnes moyennes, c’est à dire des personnes fragilisées. Par exemple les associations des albinos et autres. C’est des personnes qu’on estime qu’elles sont rarement entendues ou soit impliquées », lance-t-il.

Les questions qui seront débattues au cours de ce dialogue mondial sont entre autres :

Quel avenir voulons-nous pour le monde ?

Est-ce que nous sommes sur la bonne voie face aux objectifs fixés ?

Quelles initiatives devons-nous prendre pour réussir nos objectifs ?

Aly Badara Touré

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :